NEWSLETTER Français      English   

Après l’annonce de la CAF d’un tournoi à 24 équipes pour la CAN 2019 et les retards accusés sur la construction des infrastructures par le Cameroun, l’identité du futur pays organisateur reste incertain.

Devant le retard enregistré par le Cameroun dans la réalisation des infrastructures, la Confédération africaine de Football (CAF) songerait à délocaliser l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nation 2019. Les chantiers de construction des complexes sportifs de Japoma (Douala), Olembé (Yaoundé) ou même du stade Omnisports de Garoua affiche un niveau médiocre de réalisation. Celui de Yaoundé est au stade des fondations lorsque les travaux de Garoua sont au niveau préparatoire.

Le Cameroun, et ses Lions indomptables Champion d’Afrique en titre, qui a gagné cette organisation de haute lutte n’entend pas laisser passer l’occasion de se promouvoir de nouveau par la magie du football. Le ministre des Sports et de l’éducation physique est confiant.

« Je voudrais rassurer l’opinion nationale et internationale que, malgré les contraintes liées à l’adversité de la conjoncture économique actuelle et à la préservation de la sécurité de notre pays, le gouvernement est totalement engagé, sous la très haute impulsion du président de la République, et la coordination du premier ministre, à remplir le cahier de charges de la Confédération africaine de football. »

a souligné Bidoung Mkpatt

Le candidat malheureux à l’organisation de la CAN 2019, l’Algérie espère toujours voir cette fête du football se tenir à domicile. Les responsables se disent prêt à introduire le dossier à tout moment. « Nous sommes en train de suivre le dossier d’une éventuelle délocalisation avec attention. Si une opportunité venait à se présenter, l’Algérie sera candidate à l’organisation de cette CAN2019.», a affirmé le président de la fédération algérienne (FAF) Kheireddine Zetchi lors d’un point de presse. Le pays des Fennecs avait déjà déposé sa candidature pour l’organisation de la dernière CAN2017, avant qu’elle ne soit confiée au Gabon.

Jusqu’à preuve du contraire, cette édition est toujours maintenue au Cameroun. L’Algérie qui lorgne un quelconque échec du Cameroun pour lui arracher sa place n’a qu’à bien se tenir. De quoi faire dire à Bidoung Mkpatt,

« Nous devons ensemble, relever le défi d’honneur d’assurer l’organisation de la CAN 2019 pour réaffirmer le leadership et le génie de notre pays en matière d’organisation des évènements importants nationaux et internationaux. Nous devons demain plus qu’hier, faire preuve de créativité, de complémentarité, d’anticipation et de patriotisme, afin de réaffirmer davantage la réputation légendaire de notre pays ».

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 3 = 1