Lybie
Crédit Photo : philippe-crochet.com

L’‘information de sources officielles relayée par les médias témoigne de l’impact du secteur pétrolier dans l’économie de la Lybie meurtrie par la guerre anti-Kadhafi dont la seule contribution dépasse largement le budget national 2018 du Cameroun pourtant aux secteurs productifs diversifiés.

La Banque Centrale de Libye annonce avoir enregistré plus de 14 milliards de dollars de recettes pétrolières en 2017. Une hausse qui permet au pays de couvrir près de 50% de son déficit budgétaire.

Il est important de relever que ce chiffre au coût actuel du dollars revient en moyenne a 7000 milliards de FCfa de recettes uniquement sur la vente du pétrole. Une réalité qui soulève la problématique de l’efficacité ou la crédibilité de nos recouvrements de recettes fiscales lorsqu’on sait que la Libye est un pays en guerre et dont une bonne partie de l’économie est hors de contrôle pour l’heure. Par ailleurs le citoyen camerounais ordinaire ignore l’apport de l’exploitation du pétrole dans son vécu quotidien.

Dans ces conditions, cette révélation des autorités libyennes des recettes quasiment deux fois supérieures au budget de l’État du Cameroun est un indicateur de la faiblesse de notre économie. Cela met également en lumière la qualité de nos système fiscaux qui laisse passer assez de recette hors du circuit formel.

L’on se souvient qu’à la suite d’un rapport alarmant présenté par la CONAC, le Département de la douane du Ministère des Finances, après une vérification de quatre (04) bureaux de douane (Douala, Yaoundé, Limbe et Maroua), a dévoilé qu’entre 2014 et 2016, les déclarations des recettes n’ont pas tenu compte de 1296 Milliards 340 Millions 813 mille Francs CFA, distraient par ses agents et fonctionnaires, rien que dans les villes évoquées. Cette mal-gouvernance entretenue par les agents véreux de l’État avec les complicité de certains autorités et membres du gouvernement ajouté a la corruption ambiante entretiennent la porosité ainsi que la morosité de l’économie camerounaise. Les reformes actuelles devraient pouvoir apporter des débuts de solutions a ces pesanteurs mais seulement il faudrait au préalable une réelle volonté politique.

Recevez nos lettres d'informations tous les jours.

Française English

CONTRIBUEZ À CET ARTICLE

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 2 = 5