lotissements
Crédit Photo : maetur-cameroun.com

La mafia traduite en fausses signatures, détournement des terrains et trafic d’influence révolte les populations décriant cette injustice qui entoure les lotissements de la commune d’arrondissement de Ngaoundéré 3e, département de la Vina, région de l’Adamaoua.

Les voix s’élèvent de plus en plus au sein des populations excédées par cette situation qui perdure. Un empire de faussaires s’est emparé du projet de lotissement entrepris par la mairie de Ngaoundéré 3ème, dans la métropole de l’Adamaoua au Cameroun. La zone du litige est la localité de Gada Mbidou, située après le campus universitaire de Dang, département de la Vina.

J’ai eu mon lot de terrain depuis longtemps lors des lotissements. Maintenant je suis allé me renseigner aux services des domaines pour ouvrier une procédure dans le but de faire un titre foncier, on m’a fait savoir que mon terrain est titré par une autre personne,

a déclaré Aladji Bia un habitant de Ngaoundéré. Au fil du temps la grogne va grandissante dans la bourgade de Gada Mbidou, secouée par une vague de plaintes des propriétaires de lots de terrains attribués dans le cadre du projet de lotissements effectués par la mairie de Ngaoundéré 3ème il y a un peu plus de cinq ans.

Dérives administratives

Dans les faits, plusieurs espaces sont encore exploités pour cause des exactions et tractations mafieuses qui entourent leur propriété. Des dizaines de personnes sont concernées par ce trafic illicite de terrains. Ces personnes accusent les services des domaines du cadastre et des affaires foncières de vendre leurs lots aux mieux nantis.

Le nouveau préfet a instruit au délégué départemental des domaines du cadastre et des affaires foncières de résoudre le problème de lotissement de Gada Mbidou. Dépuis lors, chaque jeudi une équipe descend sur le site. Quand je suis allé voir un géomètre dénommé Wamba, il m’a dit que mon terrain appartient a deux personnes et que si je veux négocier, il va me mettre en contact avec ces derniers…,

a déclaré une autre victime. Il se murmure à Dang que c’est Aladji Nana le frère cadet du Chef de quartier de Dang qui aurait falsifier sa signature.

Trafic d’influences

Les maires qui ont présidé l’exécutif de l’unité administrative concernée sont aussi pointés du doigt par la population. Selon une source à la délégation régionale des domaines du cadastre et des affaires foncières de l’Adamaoua, ces terrains font la convoitise des autorités et élites de la région. Les ministres, les généraux, et autres hautes personnalités du pays ont des terrains acquis légalement ou de manière obscure. D’après les victimes, Aladji Nana serait de connivence avec Djika Masagala actuel maire de cette ville qui est son protégé et jouis de ses influences politico-administratives. Selon ses derniers, cela justifierais pourquoi il agit sans vergogne. Le cas de Yerima dont le terrain non encore immatriculé serait convoité par madame le sous-préfet de Zeinapa Amada renseigne sur la complexité du phénomène. Cette source nous révèle que Ishaga Daouda président de la section RDPC vina sud 1 (Dang) disposerait à lui seul de plus de vingt lots dans la zone.

Falsification des signatures

À Gada Mbidoule, plus de trois cent titres fonciers auraient été délivré. Seulement, le chef de quartier de Dang dit n’avoir à sa connaissance que l’identité du tiers des propriétaires de domaines.

Nous sommes tous contre les désordres. L’initiative du préfet est a salué. Désormais chacun pourra entrer en possession de son terrain. Seulement je n’ai pas connaissance du grand nombre de titre foncier délivré. Quelqu’un a forcément falsifié ma signature. Je n’ai jamais effectué autant de sortis avec des commissions pour délivrer les titres fonciers brandis,

a déclaré Yaya Bakari le Djaouro de Dang. Le chef traditionnel évoque ses propres déboires « moi-même mes espaces ont été bradés » raison pour lui de souhaiter que justice soit faite.

Face à cette nouvelle bombe à retardement, Luc Ngongo le préfet du département de la vina est en train de faire des pieds et des mains afin d’entrevoir une issue heureuse à cette affaire.

Entre-temps les préoccupations des victimes restent en suspend.

La rédaction

Recevez nos lettres d'informations tous les jours.

Française English

CONTRIBUEZ À CET ARTICLE

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

7 × 1 =