belaka mboum
Credit Photo : chateaunews.com
NEWSLETTER Français      English   

L’histoire légendaire des premiers occupants du plateau de l’Adamaoua est incarnée par la longue généalogique des Belaka tel que retracé par le REGALIA, porte témoignage de cette amas qui constitue le patrimoine sur lequel il s’est bâtit.

Lorsque les armées Peul envahirent le plateau de l’Adamaoua au début des années 1800, les Mboum opposèrent une résistance farouche. Leur ténacité face à la puissante armada Peul leur valut un traitement de faveur. Une alliance fut entérinée des bouts de lèvres entre eux et les nouveaux maitres.

Tout en se reconnaissant vassaux des Foulbés, Les Lamibés épousèrent leurs filles. Le Lamido de Ngaoundéré a aussi bien du sang Mboum dans les veines que le sang Peul. Ironie du sort presque tous les maçubé (esclave de la cour royale) de Ngaoundéré sont Mboum.

L’histoire dans la mémoire collective du peuple Mboum se rattache à une vielle légende. Le Belaka Saliou SaouBoum, actuel locataire de la chefferie supérieur Mboum de Ngan’ha, mais résidant à Ngaoundéré le relate en ces termes.

Belaka SALIOU SAOU
Belaka SALIOU SAOU. Crédit Photo : Boubakary Moussa.

« L’histoire rattache les Mboum, anciennement sujet de Pharaon à l’époque où le peuple animiste était rassemblé autour de la  » Ka’ba  » à la Mecque pour vouer un culte aux idoles ».

Une fable loin de faire l’unanimité

« Il s’agit d’une légende récente provenant de leur contact avec les Foulbé musulmans et de leur désir de se trouver des ancêtres honorables »,

raconte l’administrateur colonial Froelich.

Les Mboum autrefois occupant du Mont Ngaoundéré ont été chassés par le charismatique Lamido Ardo Njobdi qui les repoussa vers Ngan’ha aujourd’hui capitale des Mboum. Ils sont dispersés sur le plateau de l’Adamaoua, de la Bénoué et dans le Mbam. Le Belaka (chef de fraction) est désigné par le Peul comme un « arnado » (chef païen).

Les Mboum sont partagés aujourd’hui entre l’espoir de retrouver leur lustre d’entant, le doute né de leur aliénation et déchirement. Le Belaka Saliou Saou homme providentiel juste et sage est le garant de ce patrimoine dont il est l’incarnation.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

16 + = 18