Cameroun, chroniques d'une démocratisation assistée
NEWSLETTER

Français     English

Dans une récente parution de « Cameroun, chroniques d’une démocratisation assistée » édité chez Ifrikiya, Valentin Siméon Zinga s’exprime au sujet de la situation actuelle au Cameroun :

 » Après la campagne dite d’intensification des inscriptions sur les listes électorales -dont le chiffre de plus de 7,5 millions d’électeurs traduit à lui seul un échec patent si l’on considère le chiffre symbolique des 10 millions espérés et escomptés-, s’institueront en repères incontournables, le taux de participation au vote et les scores enregistrés en faveur du champion du RDPC en fonction des régions. Autant dire, tout un programme…
Sur ce paysage morose sur cette scène travaillée par des indigences de toutes sortes, on se consolera toutefois de l’irruption des figures de la « société civile ». Significative est à cet égard, la production par « Actions paysannes », l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) et la Coalition Souveraineté Alimentaire (COSAC), d’un « Pacte pour le développement rural », dont les propositions chiffrées campent l’audace. Il est d’ailleurs frappant que M. Bernard Njonga, animateur le plus en vue de cette plate-forme propositionnelle, ait sollicité les politiques pour y souscrire, confirmant ainsi au moins l’insignifiance, ou tout le moins, l’inconsistance des politiques dans le champ de l’élaboration des programmes de développement de notre pays. « 

Valentin Siméon Zinga,
Dans « Cameroun, chroniques d’une démocratisation assistée », 290 pages, éd. Ifrikiya, mars 2018.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

6 × = 54