route
NEWSLETTER

Français     English

C’est pour évaluer le niveau d’exécution des projets enregistrés dans le cadre du Budget d’Investissement Public (BIP) 2018, que les différentes sectorielles impliquées dans l’exécution desdits projets se sont réunies ce 11 octobre 2018 autour d’Ateba Onana, Délégué départemental de l’économie de la planification et l’aménagement du territoire, dans le département du Lom et Djerem.

Les travaux du jour ont débouché sur le constat peu satisfaisant selon lequel les performances actuelles du département du Lom et Djerem en matière d’exécution du budget 2018 sont largement en dessous des prévisions établies au lancement de l’année budgétaire en cours.

En effet rendu au troisième trimestre, le département du Lom et Djerem enregistre 41% du taux d’exécution physique contre 80% prévu, et 19,4 % du taux d’exécution financier.

« C’est l’une des sessions la plus marquante de l’histoire du BIP 2018 au regard des taux d’exécutions peu satisfaisants. Plusieurs difficultés sont à l’origine de ces multiples retards. Entre autres celles liées aux prestataires qui sont de plus en plus véreux. Il y a également un manque de synergie criant entre les intervenants dans la chaîne d’exécution des projets »,

explique Charles Zobome,  Président du dit comité. Il est à noter que parmi les 108 projets inscrits dans le BIP 2018 pour le compte du Lom et Djerem, les projets de réhabilitation routiers peinent à démarrer. Sur les 08 projets routiers prévus dans les 08 communes que compte le département du Lom et Djerem, aucun n’a encore démarré.

« Le non démarrage des projets routiers est dû à un problème de procédure. L’interprétation des ces procédures, par rapport à l’exécution des projets d’entretien routiers cause vraiment des conflits. c’est pour cela que nous ne cessons d’insister sur le fait d’une mise en synergie des différents intervenants, que ce soit du Ministère des domaines du cadastre et des affaires foncières (MINDCAF), des marchés publics (MINMAP), des travaux publics (MINTP) ou les collectivités territoriales décentralisées. Il faut absolument créer une synergie pour accélérer l’exécution des projets »,

renchérit de président de la commission départemental du BIP pour le Lom et Djerem.

+  Cameroun - Protection de la Nature : Près de 1000 arbres plantés dans le Département du Haut Nyong

Le bilan au troisième trimestre du BIP 2018 n’étant pas totalement péjoratif dans le Lom et Djerem, 55 projets sur 108 affichent tout de même un taux d’exécution physico-financier de 100%. Il s’agit des projets de réhabilitation de la préfecture du Lom et Djerem à Bertoua, de la perception de Belabo, de construction d’un bloc de deux salles de classe dans les communes de Ngoura, Mandjou, Bertoua 2e, Betare-oya, Garoua-Boulaï, pour ne citer que ceux là.

La troisième session du comité de suivi de BIP 2018 dans le département du Lom et Djerem s’est achevée sur une note d’espoir. Des résolutions ont été prises pour que rendu à la quatrième et dernière session de suivi du BIP 2018, les objectifs visés soient atteints. Parmi toutes ces résolutions l’on retient que des mises en demeure seront adressées à toutes les entreprises qui n’ont pas démarrées les travaux à ce jour.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 49 = 59