Découverte Carte Postale Adamaoua : Une merveille de la nature

Adamaoua : Une merveille de la nature

-

- Advertisment -

La région dispose d’une population dynamique, un climat généreux, un sol fertile et un sous-sol riche.

La destination Adamaoua est incontestablement une des perles du tourisme camerounais. Des cultures variées et des traditions multiples font d’elle un creuset d’intégration socioculturelle où le Cameroun se donne à découvrir en miniature. Fort heureusement, sa position au cœur du Cameroun lui confère un statut particulier. Région au climat doux et tempéré à cheval entre le grand nord et le sud du pays, l’Adamaoua est le sens giratoire pour accéder aux Nigéria, RCA, Tchad voire le Soudan.
L’Adamaoua constitue un véritable concentré de la nature entre les chutes, les réserves fauniques, les vestiges de civilisation, les lamidats et paysage atypique, chacun en a pour sa curiosité. Par leurs beautés, les chutes de Tello et de la Vina, conservent une splendeur encore sauvage. Le lac Tyson, l’un des plus importants lacs de cratère ne manque pas d’impressionner plus d’un ainsi que les différents ranchs qui offrent aux touristes un décor folklorique sahélien.  
Reposant sur une superficie de 63.000 km2 d’un climat favorable à la pratique de multiples activités agropastorales. Terre bien arrosé de ses cors d’eau qui lui ont valu d’être le château d’eau du Cameroun, son sol est propice à l’agriculture et l’élevage. Géographiquement positionné entre la forêt de l’Est et la savane du Nord, la région dispose d’énormes potentialités minières : bauxite, cobalt, fer, diamant, or, entre autre parmi les plus importantes.
Côté patrimoine humain, nombreuses sont les cultures qui se côtoient ici. Dii, Gbaya, Kwandj, Mambila, Mboum, Nyem-Nyem, Peulh, Péré, des plus représentatives, se donnent la main pour le développement de la région. Leurs efforts conjugués au plan économique a permis de positionner l’Adamaoua comme le premier pôle pastoral du Cameroun et de certaines denrées agricoles telles que le maïs, l’Igname (or blanc de Mbé), etc. Les lamidats, véritable temple de la tradition sont des curiosités touristiques départ la majesté des architectures parfois centenaires.
Mais comment parler de tous ces valeurs touristiques, culturelles et naturelles sans évoqués les facteurs qui minent leur développement. Problèmes d’infrastructures, de logistiques et de ressources qualifiés font qu’une bonne partie de ses richesses demeurent inexploitée. Des efforts restent à faire dans la promotion, car plusieurs ignorent l’existence de ces richesses. Il est grand temps de se pencher sur ces épineuses questions si l’on veut que le tourisme décolle dans l’Adamaoua.

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×