colibri
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 
Selon vous, qui est le plus performant dans l’air : l’avion ou des animaux tels que des chauves-souris, des insectes ou des oiseaux ? Croyez-le si vous voulez, mais l’avion ne rivalise pas avec ces petites merveilles de la nature “ dotées de capacités impressionnantes qui leur permettent de rester en vol au beau milieu des rafales de vent, de la pluie ou de la neige ” déclare Wei Shyy, professeur de génie aérospatial à l’Université du Michigan*. Leur secret ? Le battement de leurs ailes qui, depuis les premières tentatives de l’homme pour décoller du sol, rend jaloux tous les aviateurs.

En vol, certains oiseaux, ainsi que certains insectes, ajustent constamment la forme de leurs ailes pour s’adapter à leur environnement. Cette capacité leur permet de planer ou de virer brutalement. La revue Science News rapporte ce qui a été observé dans le cas des chauves-souris : “ Alors qu’elles volent lentement — environ 1,5 mètre par seconde — les chauves-souris, au cours d’un mouvement ascendant, retournent le bout de leurs ailes, puis les ramènent brutalement vers l’arrière. Les scientifiques pensent que cette technique […] leur confère portance et poussée. ”

En effet, il y a encore beaucoup à apprendre des pilotes de la nature. “ Que font-ils, du point de vue de la physique, pour bénéficier d’une telle portance ? ” se demande Peter Ifju, professeur de génie mécanique et aérospatial à l’Université de Floride. Il ajoute : “ Il y a tant de flux physiques que nous ne comprenons pas. Nous voyons bien ce que [les oiseaux et les insectes] font, mais nous ne comprenons pas comment cela interagit avec l’air. ”

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 4 = 1