Société Divers Crash d'avion : Le mécanicien naviguant succombe de ses...

Crash d’avion : Le mécanicien naviguant succombe de ses blessures

-

- Advertisment -

 1 mort et 4 blessés dans le crash de l’avion de coton Tchad qui s’est écrasé à 1 km de la piste de l’aéroport le 10 juin  dernier entre 9h et 10h.

  Le pilote Yamiri Ganda la jambe brisée aux urgences de l’hôpital régional de Ngaoundéré

 L’accident s’est produit s’est produit aux environs de 10h ce 10 juin au niveau de l’aéroport de Ngaoundéré. Selon les responsables de l’aéroport, c’est un vol en provenance Belabo qui était attendu. A la leurs grande surprise ils apprendront l’arrivé de cet appareil en détresse. Donc aucune disposition particulière n’était prise en vu de l’accueil de cet appareil sur la piste. L’avion n’ayant pas touché le sol, les causes de l’accident sont survenues en vol. La tour ayant perdu le contact radio avec l’appareil, le pilote n’a pas donné de détails précis sur le fonctionnement de son appareil. Les responsables en charge de l’aéroport ignorent les causes exactes du crash. Par la voix officielle, l’on apprendra qu’une commission de crise sera mise sur pied, laquelle enquêter pour déterminer les causes exactes du drame. « L’Avion de marque CESSNA 208, petit appareil privé de maxi 15 places, est entré dans notre espace. Quelques minutes après son signalement, la tour a perdu le contact. Peu après on a vu un avion cherchant à se poser. Dès que les pneus ont touchés la piste d’atterrissage, il à remis les gaz et a disparu de notre champs. C’est alors que nous avons été informés qu’un appareil venait de s’écraser hors de notre piste à 1000 m environs. », explique Michel Mbollo directeur de l’aéroport de Ngaoundéré.
Bien chanceux, quatre passagers sur les cinq à bord sortiront vivant après l’accident. Tombée non loin du camp BIR de Ngaoundéré, les éléments du commandant du 5e détachement seront les premiers à porter secours aux victimes. Un périmètre de sécurité sera très vite délimité. Sous haute instruction du gouverneur les blessés évacués à l’hôpital régional bénéficieront d’une prise en charge rapide. Dans un état critique, le pilote Yamiri Ganda souffre d’une fracture à la jambe droite. Son mécanicien navigant, le nommé Etabaï Samidi dans un état comateux d’après sera admis en chirurgie avant de rendre l’âme le lendemain de suite de ses blessures selon le médecin. Les autres par contre s’en sorte indemne, juste des éraflures et des blessures légères. Les jours des deux enfants du pilote Yannick Yamiri et Raphael Yamiri âgé respectivement de 13 et 15 ans ne sont pas en danger. Le cinquième passager, un certain Moussa qui retournait sur Douala sa ville de résidence est sorti du crash avec juste des égratignures. Le pilote Yamiri Ganda se tordant de douleur tenu à décrire les dernier moments de vol : « Nous avions dépassé Ngaoundéré alors on volait à 3000 pied d’altitude. J’ai constaté que l’avion perdait de sa puissance. Comprenant que le problème pouvait être sérieux, j’ai cherché à atterrir. L’aéroport le plus proche étant celui de Ngaoundéré je suis venu me poser en catastrophe et c’est là que tout à dégénéré ». Seul le rapport de la commission après l’enquête permettra de savoir ce qui s’est réellement passé.

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×