Culture Langue Les bonnes expressions françaises

Les bonnes expressions françaises

-

- Advertisment -

On ne dit pas un plagieur ou une plagieuse, mais… un(e) plagiaire.

On ne dit pas se rappeler de quelqu’un ou de quelque chose, mais… se rappeler quelqu’un ou se souvenir de quelqu’un.

On ne dit pas ils voyent, mais… ils voient

On ne dit pas ils croivent, mais… il croient

On ne dit pas malgré que, mais… bien que ou quoi que. Malgré s’utilise seul, même si l’horreur malgré que est apparemment toléréedepuis cette année…

On ne dit pas de manière à ce que, demander à ce que, s’attendre à ce que, mais… de manière que, demander que, s’attendre que.

On ne dit pas j’y vais en vélo/moto, mais… j’y vais à vélo/moto.

On ne dit pas d’une personne qu’elle est quarantenaire, mais… qu’elle est quadragénaire. Idem pour un quinquagénaire, un sexagénaire… le quarantenaire désignant des dates anniversaires, point.

On ne dit pas c’est compréhensif, mais… c’est compréhensible.

On ne dit pas voire même, mais… voire ou même seul, car ils sont synonymes.

On ne dit pas “BON APPETIT” à table.
Pourquoi ?

À table, on ne souhaite pas « Bon Appétit ! ». Cela est en fait originaire du Moyen Age. Les Français, lors de Banquets en compagnie des Anglais, se sont aperçu que ces derniers nne disaient rien avant de débuter le repas. Par conséquent, depuis lors, il est tout à fait déplacé de faire tout commentaire à ce propos. De plus, certaines personnes ajoutent que dire “bon appétit” pourrait en fait signifier qu’il faudra du courage pour manger la nourriture qui se trouve devant soi et qui n’a pas l’air appétissante.

On ne dit jamais “bon appétit”. Si on vous le dit, ne répliquez pas “bon appétit”, arrangez-vous d’un “vous aussi” tout au plus. Sachez que la formule, même si très répandue dans la plupart des milieux socioculturels, et même si prononcée spontanément et avec les meilleures intentions du monde, vous identifiera automatiquement comme un intrus. Historiquement : on n’accentue pas le côté animal de l’homme, un repas est avant tout un art de la table en bonne compagnie, et non pas un instinct primaire. Dire “Bon appétit” revient à dire “bon estomac”, “bon transit intestinal”.

On ne dit pas “A VOS SOUHAITS” lorsqu’une personne éternue.
Pourquoi ?
Parce qu’on ne sais pas si les pensées de la personne sont mauvaises. Et si tel est le cas, c’est mieux de ne pas l’encourager…

Si quelqu’un vous dit “MERCI”, on ne lui répond pas “DE RIEN”.
Pourquoi ?
Parce qu’un “MERCI” vient toujours à la suite de quelque chose…
Dans ce cas, on peut juste répondre “JE T’EN PRIE”.

Oon ne dit jamais “PAR CONTRE”, mais “EN REVANCHE”.

On ne dit pas “DES FOIS” ou “MÊME QUE”, mais “PARFOIS” ou “QUELQUE FOIS”.

On ne dit pas “CECI DIT”, mais “CELA DIT”.

On ne dit pas “MALGRE QUE”, mais “BIEN QUE”.

On “N’AMENE” pas un objet, on “L’APPORTE” (mais on peut “ramener ses fesses fissa !”).

 

On ne dit pas “EXCUSEZ-MOI”, mais “JE VOUS PRIE DE M’EXCUSER”.
Car l’excuse n’est pas acquise.
Et on ne dit jamais “JE M’EXCUSE” (car on ne peut pas s’excuser tout seul).

 

Quand vous avez mal entendu, ne dîtes pas “QUOI ?”, ou “HEIN ?”, mais “COMMENT ?” ou “PARDON ?”, ou mieux encore “JE VOUS DEMANDE PARDON ?”.

 

On ne prie pas de “CROIRE EN” (mon meilleur souvenir, par exemple), car c’est un acte de foi, mais plutôt de “CROIRE A”.

 

On n’écrit pas “AUTANT POUR MOI”, mais “AU TEMPS POUR MOI” (oui oui, c’est vrai…).
A l’oral, les deux s’emploient, mais pas dans les même circonstances.
Par exemple si un serveur nous demande ce que l’on veut commander, si l’un répond un café, l’autre a le droit de répondre “AUTANT pour moi”, signifiant qu’il souhaite un café également.
En revanche, si on a fait une erreur, on dira “AU TEMPS pour moi”.

 

On ne dit pas “j’ai fait une erreur” mais “j’ai commis une erreur”

En effet, on ne fait pas les erreurs parce qu’on n’en fabrique pas avec un moule, mais plutôt, on commet des erreurs.

Attention aussi à “L’EXPRESSION DE MES SALUTATIONS DISTINGUEES”.
On exprime des sentiments, mais pas des salutations…
Il faut écrire “Veuillez agréer, Monsieur, mes salutations distinguées” (sans l’expression de).


On ne dit pas “AU JOUR D’AUJOURD’HUI” (ça ne veut rien dire, et c’est redondant…).
On dit : “AUJOURD’HUI” (tout simplement) ou “A CE JOUR”.


On “NE PALLIE PAS A QUELQUE CHOSE”, mais “ON PALLIE QUELQUE CHOSE” (pour pallier le manque de…)


On ne dit pas “CA ME GRATTE” mais “CA ME DEMANGE” !!!!
Se gratter c’est ce que l’on fait lorsque l’on a quelque chose qui nous démange, dire “ça me gratte” n’a aucun sens.


“J’ai été déjeuner chez ma belle-mère” “J’ai été à la mairie” “Nous avons été faire une marche”.
Non, vous ÊTES ALLE(E)S, sinon à l’oral, on comprend que votre belle-mère vous a mangé pour son déjeuner !

 

On ne dit pas “UN ESPECE DE…”, mais “UNE ESPECE DE”.
Une espèce restera toujours une espèce. Même si c’est une espèce d’homme, de ballon, ou de ce que tu veux de masculin…


On ne dit pas “ELLE N’EST PAS PRÊTE DE…”, mais “ELLE N’EST PAS PRES DE…”.


On ne dit pas “JE VOUS SERAI GRE DE”, mais “JE VOUS SAURAI GRE DE” (“gré” s’emploie avec le verbe SAVOIR, et non pas ÊTRE).

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×