Culture Musique SELANGAI : la voix des orphelins Gbaya

SELANGAI : la voix des orphelins Gbaya

-

- Advertisment -

« Be Oï » est le titre de sa toute première signature dans les bacs !

 Bien connue dans le milieu culturel de la région château d’eau pour son dynamisme au féminin, Sélengaï a voulu donner de la couleur à sa personne en y collant un album. « C’est pour moi l’aboutissement de huit années d’écritures, de travail et de recherche pour produire de bonnes compositions », confiera-t-elle, toute émue. Après le mannequinat, le théâtre et le cinéma, qui lui ont valus plusieurs reconnaissances et sollicitations, elle fera dorénavant carrière dans le concerto des mélodies universelles.
Par sa voix langoureuse, la jeune auteure-compositeur a choisi de défendre la cause des sans parents ; «Chez moi à Meiganga, les orphelins sont molestés, maltraités et dépossédés par les membres de la famille, une situation déplorable qui devrait changer… ». Originaire du Mbéré, terre du peuple Gbaya, elle a toujours compté parmi les ambassadrices du patrimoine local avec sa troupe de danse « Gba-Sara ». Crée il y a quelques années seulement, ce groupe folklorique a déjà inscrit son nom dans la shortlist des portes fanions de l’Adamaoua. Une pluralité de casquettes culturelles qui lui vaut aujourd’hui une reconnaissance bien méritée.
La salle de fête de la communauté urbaine qui servit le 19 janvier dernier de cadre à la cérémonie de dédicace de son album a permis à plusieurs d’apprécier l’immensité de son talent. Accompagnée de quatre danseurs et danseuses pour la circonstance, l’artiste a présenté, au charmant public acquis à sa cause, le contenu de son projet arrivé à terme. Six titres d’une diversité qui trouvent leurs sources dans sa forte expérience. Une réponse bien dosée à la demande des produits de qualité qu’elle voudrait au goût de chacun. Pour ce faire l’album « Be Oï » est garni de rythmes modernes, traditionnels et de fusion. Une harmonie de style qui fera certainement le bonheur des fans de Sélengaï, résolue à ne pas s’arrêter en si bon chemin.
Présente à cet événement inoubliable dans la vie d’un artiste, ses compagnons de scène sont venus l’encourager dans ce moment où l’adrénaline est à son paroxysme pour ceux qui en savent quelque chose. Evoquant la pensée selon laquelle: « l’Artiste est un demi dieu… », Naazim invitera les mélomanes à les soutenir dans leurs carrières musicales. D’ailleurs celle-ci l’avait précédée dans la sortie de son album, visant la valorisation de la créativité au féminin le 18 décembre 2012. Dans ce domaine de l’Art (musique), les chanteuses Gbaya font briller leurs étoiles. Après Nabea Soumaï, voici la relève magnifiquement amenée les deux jeunes talents ambitieuses Sélengaï et Naazim. Souhaitons à ces futures divas de la musique sahélienne une belle et longue carrière. Que leurs chansons alimentent les playlists en 2013 !

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×