sida
NEWSLETTER

Français     English

Share this

La semaine camerounaise de lutte contre le Sida en est à sa 15e édition depuis la mise sur pied du Comité National de Lutte contre le Sida. Dans le cadre des activités marquant la célébration cette semaine camerounaise de lutte contre le SIDA du 24 Novembre au  1er Décembre  et la journée mondiale de lutte contre le SIDA le 1er Décembre 2013, l’association Le Sourire dans son souci d’éduquer, d’informer, de sensibiliser, de toujours être le canal de diffusion de la bonne information sur la promotion de la santé et surtout la nutrition a trouvé judicieux de s’adresser à cette cible, très concernée par les enjeux de la nutrition pour leur prise en charge et portant toujours la plus délaissée dans ce sens. La personne vivant avec le VIH (PVVIH) puisque c’est d’elle qu’il s’agit, doit, à côté de sa prise en charge clinique avec les ARV et surtout pour retarder la progression vers la mise sous  ARV, accorder une part très importante à sa nutrition car une bonne nutrition est un atout dans le maintien de l’état voire l’amélioration du confort de vie de la personne VIH positif. « Zéro nouvelle infection, zéro décès, zéro stigmatisation » est le slogan qui modèle le cadre de travail cette année, nous nous sommes concentrés vu notre auditoire sur la prévention de la transmission de la mère à l’enfant (PTME) avec « Zéro transmission de la mère à l’enfant ». La séroprévalence dans la région est globalement de 5,1% dont 7,1% pour les femmes contre 2,3% pour les hommes soit un ratio de 3 femmes au moins pour un homme contaminé d’où la nécessité de s’adresser aux femmes pour mieux les sensibiliser et éviter qu’un nouvel innocent naisse déjà condamné. Pour cela, nous nous sommes adressés aux femmes fréquentant les services de Prévention maternelle et infantile (PMI) des formations sanitaires des hôpitaux régional et Protestant de Ngaoundéré.
Dans l’optique de mieux encadrer le travail des organisations de la société civile engagées sur le front de la lutte contre le Sida, de faire un état des lieux et les galvaniser, la structure d’interface avec le Minsanté a organisé un atelier au cours duquel le Groupe Technique Régional (GTR) et la société civile ont échangé sur leurs différentes expériences dans la mise en œuvre des stratégies, les suggestions d’amélioration de la lutte à l’état où elle est rendue aujourd’hui. C’était le 27 Novembre, le 30 du mos une marche de soutien organisée par le GTR a eu pour point de départ l’esplanade des services du gouverneur, par la suite, les participants se sont retrouvés à la maison de la femme pour un échange sur la Prévention de la Transmission de la Mère à l’Enfant (PTME) et la partage sur les compétences disponibles au sein de la société civile de Ngaoundéré.
La Délégation de la promotion de la femme et de la famille s’est jointe à la fête bien que un peu en retard. Elle a organisé une session de formation de trois jours sur la PTME des leaders d’association et cela s’est terminé le mercredi 11 décembre par ue marche de soutien.
Cette semaine a été marquée dans la ville de Ngaoundéré par les activités et les manifestations organisées dans le sens de réveiller la conscience des Camerounais sur les dangers de la maladie, les modes de transmission, de prévention, le traitement et le soutien aux personnes infectées ou affectées.  Le dépistage volontaire et gratuit, le paquet d’activités de la PTME, la distribution des ARV ont été mis sur pied pour détecter et accompagner les PVVIH mais nla nutrition, un pan très important dans la réussite du suivi et l’amélioration du confort de vie dans le Sida est encore à la traine. Vivement que le CNLS réagisse.

Share this
Lire aussi / Also read
Cameroun-Armée : Six drones ScanEagle pour lutter contre Boko Haram

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

43 − = 33