sajephco
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le réseau SAJEPHCO vient d’outiller en gestion et le suivi des activités les coopératives scolaires de l’Adamaoua.

« L’objectif est d’inculquer le savoir-faire aux futurs cadres de la République de demain », affirme D’Edibi Edibi André, président du réseau. Selon les investigations menées par le réseau Synergie/ Action des Jeunes pour l’Encadrement et la Promotion des Hommes Complets ( SAJEPHCO) sur l’étendu de la région château d’eau du Cameroun, les coopératives scolaires des établissements publics et privés sont encore innocentes face aux principes de base qui conditionnent la bonne gestion. Ils n’ont aucun esprit de créativité et sombrent toujours dans la monotonie de leurs activités qui visent plus à satisfaire leur “plaisirs déréglés”, que les “plaisirs naturels et nécessaires”, les présidents des clubs et des coopératives ne sont que des simples marionnettes au sein de l’administration, ils s’illustrent régulièrement par une boulimie exacerbée de l’argent dans l’exercice de leurs fonctions, ils n’ont aucune notion de planification de suivi et de coordination, et à peine savent-ils définir le terme coopérative. Ils croient tout de même être des “super-élèves” et ne connaissent pas qu’ils existent des textes qui régissent leur fonctionnement. Pour atteindre ces objectifs, SAJEPHCO a entrepris une sensibilisation des responsables des enseignements secondaires, de la Jeunesse et de l’éducation civique, pour leur faire part du projet, non sans avoir soufflé l’information aux élus du peuple(les maires), et les autorités préfectorales.
Fort de ce constat, le réseau Synergie/Action des Jeunes pour l’Encadrement et la Promotion des Hommes Complets (réseau d’associations et de GIC), a initié un projet d’encadrement et de suivi des coopératives scolaires (établissements publics et privés) de l’ensemble de la région de l’Adamaoua. Il s’agit en effet, de doter les leaders des clubs et des coopératives, d’un certain nombre de savoir-faire. Vulgariser les textes qui régissent les coopératives scolaires, promouvoir un esprit catholique de leadership et d’une vie coopérative harmonieuse, injecter le germe de la rédaction administrative, sans oublier l’accompagnement de l’administration dans l’amélioration de la qualité avec des idées novatrices, tels sont les objectifs de cette organisation. « Après trois ateliers de renforcement des capacités tenus au centre de promotion de la femme et de la famille (CPFF) de Ngaoundéré avec les établissements scolaires, l’engouement des acteurs a été constaté », apprécie un cadre du réseau. Des résultats qui motivent à partager l’expérience dans les arrondissements de la région. Dans la perspective d’une durabilité de l’action, SAJEPHCO envisage mettre en place, une plate forme de suivi-évaluation.  La boucle sera bouclée en fin d’année avec une journée régionale de la coopérative où les meilleurs seront primés selon les critères bien définis par le réseau. Après cette formation des coopératives, le réseau SAJEPHCO, qui mène de plus en plus des activités éloquentes dans la région château d’eau,  envisage dans les prochains jours, la formation des responsables des activités post et périscolaires.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

− 4 = 3