seringue
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A l’origine de cet acte, une discussion entre le concerné et sa grand-mère, qui lui disait d’arrêter les études.

Les faits remontent en réalité aux vacances passées dont nous sommes déjà à plus de deux mois. C’est la fin de l’année académique 2012-2013. Le nommé Mohaman Djoda Samy, étudiant à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’Université de Ngaoundéré comme chaque année, est  retourné dans la capitale de son département d’origine( Banyo), pour rejoindre sa famille. Ici, il réside dans le domicile de sa grand-mère qui assure sa scolarité grand à un circuit dont elle est la promotrice, et ses nombreuses maisons en location dans la ville de Banyo. Ayant confiance à son petit-fils qui lui a toujours dis chaque année qu’il passait en classe supérieure, la grand-mère était confiante et avait porté son espoir sur Mohaman Djoda Samy qu’on appelle affectueusement Papou, pour assurer la relève au sein de la famille.
C’est une simple visite d’un cousin de la famille, lui-aussi étudiant à l’Université de Ngaoundéré qui viendra déclencher la poudrière. Dans une causerie avec la grand-mère de Papou, le cousin a fini par trahir le sécret, en disant que Mohaman Djoda Samy ne passait point pour la classe supérieure. Voilà qui attire l’attention de la grand-mère qui s’exclame aussitôt. Celle-ci venait de découvrir que dans ses études universitaires, son petit fils marquait des pas sur place. La grand-mère désespérée, décide alors de faire appel à son petit-fils, et lui dira d’arrêter les études, comme il en est ainsi, en attendant un éventuel concours. Car elle ne dépensera plus de l’argent pour des causes incertaines. Le petit-fils riposte en disant “je vais retourner à l’école ou rien”. Etant depuis lors à couteau tiré avec sa grand-mère, Mohaman Djoda Samy n’a cessé de s’isoler dans sa chambre, jusqu’au jour où on constatera que celui-ci a un bras littéralement gonflé.
Transporté à l’hopital, le jeune étudiant aux questions des infirmiers, a préféré jouer la spirale du silence. Mais après des examens, on constatera que celui-ci s’est injecté du pétrole. Il voulait alors rejoindre l’au-delà à cause de la révélation que sa grand-mère lui a faite. Il a fallu opérer le bras pour réparer les dégâts. Ceci heureusement pour la mémé et malheureusement selon ses désirs, que le pétrole n’avait point pénétré dans la veine. Depuis lors, Mohaman Djoda Samy n’est ni rentré à Ngaoundéré poursuivre ses études universitaires, mais aussi il n’a pas pu passer de vie à trépas comme il avait sans doute souhaité.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

13 − = 5