Culture Peinture Nécrologie : La dernière peinture de « Béro »

Nécrologie : La dernière peinture de « Béro »

-

- Advertisment -

L’ex artiste plasticien, poète et écrivain Eric Bidzogo allias « Béro » a été inhumé le 28 décembre 2013 à Monatélé son village natal.

La terre de Monatélé s’est définitivement refermée sur lui. Eric Bidzogo (Béro pour les proches), laisse derrière lui une veuve inconsolable. Deux enfants. Des collègues et amis profondément atterrés à l’instar d’El Mody un humoriste qui a longtemps partagé son quotidien. « J’ai perdu un grand ami. C’est regrettable. Je garde de lui de bons souvenirs. C’était un grand artiste dont les œuvres sont nombreuses », a-t-il laissé entendre par une voie nouée par la douleur. El Mody promet du reste de faire ce qui est à son pouvoir pour pérenniser l’œuvre inachevée de l’artiste plasticien. « Il a formé beaucoup d’artiste à Ngaoundéré. Dès mon retour dans cette ville nous allons tenir une réunion pour faire émerger ses projets abandonnés ». Dans le chapitre des projets inachevés d’Eric Bidzogo figurent en prime une Bande dessinée (Bd) sur la santé de la reproduction, l’hygiène et l’éducation dans la partie septentrionale. Le défunt avait, peu avant son décès, laissé poindre son souhait de faire éditer ses Bd par le ministère en charge de la santé publique et celui de l’enseignement secondaire. Ce qui s’apparente aujourd’hui à un défi (publication posthume) interpelle aussi bien ses collègues que le gouvernement camerounais.

Artiste par vocation

De son vivant Eric Bidzogo était très attaché à l’art. Ce lauréat des Fenac 2000, 2002 et 2008 avait plusieurs cordes à son arc. « Bero était un artiste pluridisciplinaire. Hors-mi l’art plastique qui était son favori, il écrivait aussi, ses poèmes, des nouvelles, et surtout des pièces de théâtre », témoignage El Dini, son ancien compagnon. L’on comprend aisément pourquoi il s’en est longtemps voulu de la fermeture de l’Alliance Franco-Camerounaise de Ngaoundéré pour cause de mauvaise gestion locale. Avec son groupe, il a pris sur lui de relancer la structure. « Nous avons initié ensemble le projet le relance de l’espace alliance de Ngaoundéré, il a contribué énormément à ce projet. Artistiquement nous tavaillons ensemble depuis 1999 », relate El Dini. Comme ses paires, Erica fait face à d’énormes difficultés. Et voilà qu’il ne verra pas l’Alliance Franco de Ngaoundéré renaître de ses cendres ! En effet, suite au plaidoyer des artistes de Ngaoundéré, une discision du consulat français à Garoua devrait permettre de relancer les activités de l’Alliance Franco de Ngaoundéré.

Né le 05 janvier 1975 à Bamenda dans le Nord Ouest du Cameroun, Béro a lâché son dernier soupir le 9 décembre 2013 à Yaoundé, des suites de longue maladie. Le site culturel Fadart le décrivait de son vivant comme « un compétent plasticien dévoué et passionné de son art ». Fils d’infirmier militaire il a laissé éclore son amour pour la peinture depuis son adolescence. Le plasticien en herbe a quelque fois essuyé les interdictions de ses parents. Il en a fait son gagne pain jusqu’à sa mort. Tous ceux qui l’on connu s’accordent là-dessus : Béro n’a pas passé une existence vaine. Même s’il n’est plus de ce monde, ses tableaux d’une beauté exceptionnelle, nrestent éternels. Paix à l’âme de l’artiste !

                                                         
KANKILI, Le Messager – 6 janvier 2014

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×