Culture Mode Aïssata Sidibé, Styliste et promotrice de la culture peule

Aïssata Sidibé, Styliste et promotrice de la culture peule

-

- Advertisment -

« Je suis une mascotte vivante de la culture peule d’Afrique. »
Aïssata quelle est votre regard de la première édition de la fête internationale de la vache ?
Je sui comblé de joie. Ça fait plaisir de savoir que des lamidats, des hautes personnalités internationales, les représentants de plusieurs communautés peuhles du monde sont venus à Ngaoundéré. 

Ce qui vous le plus frappé lors des manifestations ?
C’est la richesse et la diversité culturelle regroupé ici à Ngaoundéré. Lorsque voit les bœufs, les instruments, les traditions, les habillements, les outils et bien d’autres choses ainsi exposés, on ne peut qu’être fier d’appartenir à cette ethnie. Je me sens honoré par l’intérêt que l’homme peuhl accorde à sa culture. Je dirais également que le fait d’avoir inscrit une thématique sur la fille peuhle au cours du symposium montre que la femme occupe désormais une place de choix au sein de cette communauté. Les résolutions laissent entendre que notre action sera davantage valorisée.

En tant que promotrice de la culture peuhle, que fais-tu ?
Je me suis donné depuis le bas âge pour objectif de valoriser la culture peuhl à travers ma personne. Mon action consiste à présenter la beauté et les parures de la femme peuhle aux yeux du monde. Chez nous les tresses naturelles communément appelé nattes, les bijoux traditionnels, l’habillement en coton tissé et les décorations sur les membres, sont très importants pour nous distinguer des autres. C’est cela tout le charme de la femme peuhle qui est l’une des plus belle d’Afrique. Je le fait depuis plus de cinq ans à toutes les grandes manifestations peuhles

Les points commun entre la peuhle camerounaise et malienne ?
Nous avons beaucoup de ressemblance n utilise les mêmes matières. Pour les bijoux, l’on utilise généralement pour la fabrication l’or, le bronze, l’argent et les matières naturelles. Nos vêtement son faite en contons tissé, en cuire et en basin. Nos tresse son simple et mettent en exergue nos belles chevelures. Les changements se situent très souvent au niveau des motifs, des couleurs et des ornements. Sinon le fond est le même chez toutes les peuhles du monde.

Un mot aux femmes peuhles du monde entier ?
Mes sœurs, entretenons notre beauté naturelle, préservons notre langue et valorisons notre culture. Embrassons la modernité, faisons tout mais n’oublions pas d’où on vient. Soyons des femmes peuhles qui rayonnent par leur beauté.

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×