Société Santé Le diabète gagne du terrain

Le diabète gagne du terrain

-

- Advertisment -- Le diabète gagne du terrain- Le diabète gagne du terrain- Le diabète gagne du terrain

L’incidence croissante du diabète comment c’est arrivée ? Tentative d’explication.

 

La journée mondiale de lutte contre le diabète, le 14 Novembre, est l’occasion chaque année de marquer un temps d’arrêt et d’évaluer l’état de la lutte contre cette maladies dans le monde. Autrefois peu connu, le diabète est devenu endémique dans le monde occidental suite à la révolution industrielle car elle a créé les facteurs de risque de cette maladie. En révolutionnant les transports, l’individu devient sédentaire et ingère par l’alimentation une énergie qu’il ne va plus dépenser (il la dépensait avant dans les travaux physiques : la marche, chasse, coupe du bois, champs…).

Cette même révolution crée des robots pour diminuer la pénibilité du travail, de produire en plus grand nombre et à moindre cout. Quant à la production alimentaire, la quantité et les prix abordables voulus par les manufacturiers pour vendre au plus grand nombre font qu’ils privilégient la matière première bon marché au détriment très souvent de la qualité nutritionnelle. Cela se traduit par l’utilisation de beaucoup de matières grasses saturées, de sel, de résidus de production recyclés, des organismes à haut rendement, … Tout ces facteurs concourent à occasionner le surpoids, puis l’obésité en s’ensuit le cortège funeste, diabète et Co ULtd à savoir hypertension, maladies cardiovasculaires, insuffisances rénales.

Si ce n’était qu’une maladie des pays industrialisés, on comprendrait pour cause « l’Homme a créé la machine et elle a fini par le trahir », ce ne serait qu’une juste rétribution de leurs efforts à rendre la vie plus facile ; « rien ne se crée, rien ne se perd tout se transforme » ; comme ils ont gagné en facilités, qu’il y ait quelque chose d’autre pour les tracasser.

Mais non, le diabète est en nette augmentation dans les pays sous-développés et les statistiques de l’OMS prévoient que d’ici 2020, plus de 65% des personnes vivant avec le diabète et Co ULtd se trouveront dans les pays en développement. Comment cela se fait-il ? Simple ! Nous avons copié les habitudes des Occidentaux et pendant qu’ils prennent conscience de ce mal et reviennent aux bonnes habitudes, nous nous enlisons par pur snobisme ; et nous sommes plus nombreux « Il n’y a de richesses que d’Hommes », c’est vrai mais pas s’ils sont tous malades ou un puits potentiel de dépenses !) ; ce qui fera plus de dépenses santé pour les gouvernements et l’assurance santé (D’ailleurs, on assure très difficilement la personne diabétique, on ne joue pas au jambo avec l’argent).
Tout cela pour dire que, parce que nous sommes devenus un marché à grand potentiel pour l’Occident, nous recevons de plus leurs produits et surtout des produits faits pour ce marché ; à bas prix, donc la qualité peut se perdre quelque part entre l’Occident et nos marchés. Comme dans ces pays, surtout en Afrique, c‘est la cour du roi Petto ! Il y a peu ou pas de contrôle de la qualité à l’entrée au pays, peu de normes sur la qualité des produits voulus à l’entrée et le peu de normes existantes ne sont pas toujours respectées. De plus les frontières sont poreuses, et souvent les agents de contrebandes sont les citoyens du pays avides de gains ou les douaniers véreux, corrompus.

Conséquences, toutes sortes de produits se retrouvent sur le marché sans homologation, le consommateur non averti, peu éduqué et très porté à manger ces choses de « Mbeng » ou comme les « Mbenguetaires » ou de montrer sa toute nouvelle fortune, se soucie peu de tous ces autres aléas encore que l’embonpoint est signe d’aisance (Ne parle-t-on pas de  ventre administratif).

Très peu sont ceux qui aujourd’hui font les champs en usant beaucoup de physique, beaucoup travaillent pour les administrations et les sociétés  privées, le travail physique est réduit pourtant la nourriture traditionnelle très calorique  avec beaucoup d’huile (kontchop, sauce jaune, topsi banana, koki,…), plus de féculents (la boule dure et ferme du Nord au Sud et autres racines consommées en grandes quantités) favorise l’accumulation de graisse.

Au ministère de la santé, la direction de la promotion de la santé (celle qui permet de lutter contre le diabète) est une direction récente et très peu nantie en termes financier et de personnel. Elle a beaucoup de champs prioritaires et entre temps, cette maladie prend du terrain chez, alors chers tous vous êtes prévenus et « un Homme averti en vaut deux » et un Camerounais alors n’en parlons plus (Le Kongossahooo, je ne vous pas !). On est ensemble.

blank  - Le diabète gagne du terrain
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -- Le diabète gagne du terrain

ArticlesRELATED
Recommended to you

×