À la Une Actualités La jeunesse camerounaise en marche

La jeunesse camerounaise en marche

-

- Advertisment -- La jeunesse camerounaise en marche- La jeunesse camerounaise en marche- La jeunesse camerounaise en marche

« Jeunesse, patriotisme et intégration nationale » est le thème qui a encadré la célébration de la 48ème édition de la fête de la jeunesse dans un contexte de décentralisation.

Ils étaient des milliers à prendre une fois encore part aux manifestations de la traditionnelle fête de la jeunesse célébrée tous les 11 février au Cameroun. Scandant les chants, marquant les pas et bravant la chaleur, les enfants ont démontré leur engagement à bâtir leur nation. Dans la mouvance, l’on aura remarqué une modernisation des parades. Les tenues se sont faites de plus en plus belles notamment celles des majorettes des différents établissements.
Plusieurs messages ont démontré de l’attachement des jeunes aux valeurs nationales. L’on aura au passage lu sur des banderoles les slogans divers. « Disons non au tribalisme et oui au patriotisme.» par les élèves de l’EP Djackbol groupe 2; « Jeunes filles allons toutes à l’école. » par l’EP Kourougue, « Jeunesse soyons des artisans de la paix et de l’intégrité nationale. », illustre l’engagement du jeune au développement de la nation camerounaise. Des slogans relayés par les chants et gestes riches en couleurs. L’originalité et la créativité des jeunes n’aura pas manqué de surprendre plus d’un par la qualité des spectacles offerts.
Pour coller au contexte de la décentralisation, la parade du 11 février a été vécue sur deux sites. La place des fêtes accueillait les manifestations des arrondissements de Ngaoundéré I et II, tandis que l’esplanade du lycée de Malang recevait les élèves de la zone universitaire de Dang et ses environs. Partout c’est avec enthousiasme et ferveur patriotique que les jeunes ont paradé sur les pistes soulevant au passage poussière et ovations. Au registre des innovations cette 48e édition, la participation de l’ENIET de Ngaoundéré, dernier né des écoles de formation créé par l’Etat et l’exposition des produits de UPT, service technique du MINPROFF qui assure la transformation des aliments de base ainsi que la formation des jeunes dans ces métiers.
Le mérite ne pouvait qu’être salué pour encourager les établissements à améliorer leurs participations aux activités. Dans les domaines culturels, sportifs et du défilé proprement dit, l’on a vu les meilleurs primés. Du matériel leur a été remis avec des parchemins devant faire office de mémoire. La volonté y était comme d’habitude même si au passage les contraintes ont parfois entachées la qualité du spectacle. L’important est que le défilé et ses à côtés se sont déroulés sans incidents majeurs.
Dans l’ensemble, ce sont 168 défilants qui ont constitué les carrés du défilé à la place du cinquantenaire de Ngaoundéré. L’on a enregistré le passage de 71 écoles primaires (EP), 23 établissements secondaires, 16 centres de formations et l’université de la place, 38 associations et mouvements de jeunesse et 5 partis politiques dans leurs branches jeunes. De quoi tenir en haleine pendant plus de 3 heures d’horloge Abakar Ahmat, gouverneur de l’Adamaoua et les milliers de population venus vivre le défilé en direct.
Un hommage aura au passage été fait au Maire Mohaman Toukour décédé le 09 février dernier de suite d’un accident de la circulation sur l’axe Touboro-Ngaoundéré. Sa mémoire sera alors saluée par une minute de silence à l’entame du défilé et par une banderole d’une composante des participants au cours de la parade. Une preuve que l’homme a marqué Ngaoundéré parce que grand bâtisseur.

blank  - La jeunesse camerounaise en marche
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -- La jeunesse camerounaise en marche

ArticlesRELATED
Recommended to you

×