Dossier Tapis Rouge Dr PARE DAOUDA : 1er HDR au département de...

Dr PARE DAOUDA : 1er HDR au département de francais de l’UN

-

- Advertisment -

Dr PARE Daouda, enseignant au département de français de l’Université de Ngaoundéré, chargé d’études auprès du Recteur, chef service coopération à la Direction des Affaires Académiques et de la Coopération( DAAC), écrivain, arbitre international de valleyball,  a soutenu une Habilitation à Diriger les Recherches devant un jury de professeurs venus de plusieurs Universités d’Etat du Cameroun.
 

 

Dr Pare Daouda, vous avez soutenu récemment la toute première HDR du département de français de l’Université de Ngaoundéré. Votre travail portait sur le thème: « Ecrire les marges : approches obliques de la littérature chez quelques auteurs du 20è siècle ». Quel est le bienfondé de cette thématique ?

Le thème « écrire les marges : approches obliques de la littérature chez quelques auteurs du 20è siècle » est un travail de très longue allène. Je dois dire que c’est un travail de recherche qui a été élaboré pendant plusieurs années, depuis que j’ai commencé à enseigner ; depuis le lycée, quand je suis sorti de l’école normale il y a plus de vingt ans. Donc il s’agit en réalité de tracer un parcours ; parce que vous savez l’Habilitation à Diriger les Recherches consiste en cela, il me fallait faire un parcours qui est le mien. Dans ce cadre, j’ai voulu étudier certains auteurs du 20è siècle et précisement les auteurs de la littérature africaine et ceux de la littérature française et essayer de montrer ce qui fait leur particularité dans la littérature, dans leur conception de la littérature, dans leur pratique de la littérature.

 

En quoi consiste réellement c travail de recherche?

Il s’agit d’interroger les procédés formels et également quelques aspects qui concernent le fond. Ce thème traite du résumé d’un ensemble d’articles et d’oeuvres que j’ai eu à publier. J’ai écris sur Léopold Sédar Senghor, Georges PEREC( qui est mon auteur de prélection puisque j’ai publié deux livres sur lui et d’autres articles encore), j’ai fais des articles sur Eugène EBODE, sur Daïrou Yaya,… Et c’est par rapport à toutes ces publications, en faisant un lien entre elles, que j’ai pu établir un point de convergence : les marges. J’appelle ici les marges, une manière de pratiquer la littérature qui se situe en dehors des conventions, ce que l’institution littéraire a perçu comme étant la tradition.

 

Qu’est-ce- que votre oeuvre apporte de nouveau dans le monde de la littérature ?

Si vous entendez par oeuvre l’étude que j’ai pu mener, et bien il y a quelque chose de nouveau. Ce qui est nouveau c’est cette perception, cette vision, parce que la tradition, l’institution littéraire a très souvent considéré les grandes majuscules; c’est-à-dire ce qui est perçu comme étant la littérature, c’est les questions fondamentales qu’en général l’Homme se pose, que les auteurs traitent le plus souvent : la vision du monde, l’Homme en rapport avec l’histoire, les grandes crises humaines, le thème. Voilà ce que l’institution littéraire considère comme étant de façon traditionnelle, propre à la littérature. Et, on a tendance à laisser de côté ce qui est perçu comme étant le travail stylistique, la forme, les maniérismes formels, la pratique de la littérature comme jeu, le rapport de l’homme avec le monde sur le plan ludique. Et c’est ce qui fait la particularité des auteurs que j’ai abordés. En fait il y a des préoccupations thématiques dans leurs oeuvres, mais il y a davantage un rapport ludique. Je prends le cas de Georges PEREC. C’est un auteur qui est passionné par les possibilités qu’offre le langage dans son utilisation.Quand il écrit son lipogramme( livre dans lequel on écrit et on décide de faire abstention de l’utilisation d’une lettre alphabétique) la disparition en faisant abstraction de la lettre e, qui est la lettre la plus usuelle de l’alphabet français.

 

Vous êtes desormais Habilité à Diriger les Recherches. Quels sont les nouveaux défis qui vous attendent dans l’environnement académique ?

Les défis dans l’environnement académique sont nombreux. Bientendu, il y a le travail principal de l’enseignant qui est celui d’enseigner au quotidien ; ça va de soi. Mais il y a la charge desormais reconnue de façon officielle par l’autorité académique, par l’institution universitaire qui m’incombe, à savoir diriger les recherches. Et sur ce plan, je dois avouer que j’ai déjà initié avec mes étudiants, un ensemble d’enseignements dans la perspective de les amener à ces nouvelles pratiques marginales de la littérature ; puisque la préoccupation c’était les notions de marge, pour qu’ils puissent s’y engager, travailler là dessus et que je sois disposé à les encadrer. Donc, les défis sur ceux de l’enseignement bientendu c’est ceux de l’encadrement des étudiants, ceux de participer de plus en plus au rayonnement scientifique, de donner la visibilité aux actions que nous menons au quotidien dans le cafre des enseignements, dans le cadre de l’encadrement des étudiants et dans le cadre des manifestations scientiques.

 

Cette soutenance de HDR influence-t’il l’avencement de votre grade ?

Tout à fait, vous avez raison. Le HDR est une étape importante qui donne possibilité à l’enseignant d’Universités de postuler pour le grade supérieur. Et aujourd’hui en tant que chargé de cours et HDR, je peux valablement candidater pour le grade de maître des conférences.

Dr pare Daouda, toutes ces multiples casquettes sur votre seule tête, est-ce que ça ne pèse pas trop.

Pas du tout! Toutes ces casquettes sont bien faites pour qu’une personne les porte. Et cette personne c’est bien moi. Non ça ne pèse pas dans la mesure où elles contribuent à former l’Homme intégral. Et l’Homme intégral c’est celui qui, en mon sens, peut user de la plénitude des moyens dont Dieu l’a doté pour se mettre au service des autres, pour agrémenter la vie qui n’est pas rose tous les jours. Je vous remercie.

                         

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×