etoundi
NEWSLETTER

Français     English

Partager/Share
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La prison de Ngaoundéré d’une capacité de 250 places compte 930 détenus… »

Monsieur le Régisseur, vous procédez le 5 mars à la mise en liberté des bénéficiaires de la grâce présidentielle de la prison centrale de Ngaoundéré, quel est votre sentiment ?
C’est une grande mesure du chef de l’Etat. En tant que père de famille qui connait les conditions de détention des détenus, le président de la république du Cameroun, Son Excellence Paul Biya a ouvert son cœur et signé le décret N°2014/085 du 18 février 2014 portant la commutation et remise de peine qui met en liberté de nombreux pensionnaires de la prison centrale de Ngaoundéré.

 

Combien ont réellement été mis en liberté au cours de la cérémonie solennelle ?
Ils sont 20 détenus à avoir retrouvé la liberté sur les 195 bénéficiaires. Néanmoins, quelques bénéficiaires restent sous le coup de la loi. Ils sont 69 détenus à rester dans les mailles de la détention pour non paiement de la contrainte par corps. Sur ce nombre, 2 femmes et 6 mineurs font partie des bénéficiaires. Dans les détails, nous dénombrons 04 remises de peine de 10 ans, 2 de 5 ans, 10 de 15 mois, 18 de 12 mois, 112 de 8 mois et 49 de 6 mois.

 

Quelle est la situation réelle de la prison de Ngaoundéré aujourd’hui ?
Créée en 1941, la prison centrale de Ngaoundéré d’une capacité d’accueil de 250 places compte officiellement 930 détenus dont 250 condamnés. Malgré les différentes extensions qui ont augmenté sa capacité à 600 places en 2012, la gestion des détenus n’est pas chose évidente. Ils ont une ration de deux repas par jour sans compter les loisirs et autres commodités selon le cadre.

 

>  Le Feicom soutient les projets de deuxième génération, créateur de richesses et d’emplois

Le sentiment qui vous anime en cette circonstance ?
Je ne peux qu’être un régisseur content de voir ses enfants retrouver la liberté. Un jour comme celui-ci est forcement inoubliable. Nombreux sont ceux qui ont un pincement dans leur cœur de voir certains partir et d’autres rester en prison. Nous allons encourager les prisonniers restant pour qu’ils gardent espoir car leur tour de sortir viendra.

 

Le conseil du régisseur aux prisonniers maintenant libérés ?
Le premier est qu’ils ne reviennent plus. Le taux de récidive est trop élevé. A peine ils sont sortis, et n’ayant où aller, qu’ils commettent d’autres délits pour se retrouver de nouveau en prison. J’interpelle la société et les familles afin qu’on accueille ceux à qui on vient de rendre la liberté afin qu’ils s’intègrent plus facilement. Il ne sert à rien de les libérer, qu’ils ne trouvent pas où aller et qu’ils replongent dans le crime. Si les anciens détenus ne sont pas rejetés par l’entourage, ils retrouveront vite confiance en eux et le goût de la libéré par la même occasion.

VIENT DE PARAÎTRE


journal chateaunews

EN KIOSQUE (NOUVEAU)

Lisez et TELECHARGEZ le numéro 49 de votre Journal CHATEAUNEWS édition digitale.

Le Cameroun dans tous ses états avec la pandémie de coronavirus COVID-19 qui sévit actuellement dans tout le pays...

JE TELECHARGE

VOIR TOUTES LES ÉDITIONS