hymne cameroun
NEWSLETTER

Français     English

Partager cet article / Share this post
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lettre au président de la République, au sujet de la version anglaise de l’hymne national du Cameroun qui était très mal traduit.

Votre Excellence, j’ai l’honneur de vous adresser cette lettre au sujet de L’Hymne National du Cameroun qui était très mal traduit en anglais. Je m’appelle Bong Nicolas. Je suis 100% Camerounais, Anglophone d’origine, du Département de Boyo dans la Région du Nord-Ouest. Je suis journaliste et traducteur.

Votre Excellence, l’Hymne National du Cameroun/ The Cameroon National Anthem était très mal traduit en anglais. La version anglaise de l’Hymne National du Cameroun est à contresens de la version originale en français. Vous êtes le père de tout le Cameroun du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, un pays parfaitement uni; vous êtes le don précieux de nos ancêtres et vous êtes la seule personne qui peut rectifier cette erreur au Cameroun. Voici pourquoi je vous adresse cette lettre.

Regardez les deux(02) versions qui suivent: la version originale en français suivie de la version anglaise qui était très mal traduite, un véritable contresens. Comparez les deux versions.

La version originale en français:
L’ Hymne National du Cameroun
O Cameroun, berceau de nos ancêtres
Va debout et jaloux de ta liberté,
Comme un soleil ton drapeau fier doit être,
Un symbole ardent de foi et d’unité.
Que tous tes enfants du Nord au Sud,
De l’Est à l’Ouest soient tout amour !
Te servir que ce soit leur seul but
Pour remplir leur devoir toujours!

Refrain:
Chère Patrie, Terre chérie,
Tu es notre seul et vrai bonheur,
Notre joie et notre vie,
En toi l’amour et le grand honneur!
II
Tu es la tombe où dorment nos pères,
Le jardin que nos aïeux ont cultivé.
Nous travaillons pour te rendre prospère,
Un beau jour enfin nous serons arrivés,
De l’Afrique sois fidèle enfant!
Et progresse toujours en paix
Espérant que tes jeunes enfants
T’aimeront sans borne à jamais.

Refrain:
Votre Excellence, le premier couplet de la version française de l’Hymne National du Cameroun est un éloge de nos ancêtres; et à tous les camerounais, c’est une chanson de liberté et de succès, une chanson de paix, une chanson d’amour et d’unité nationale. Ce premier couplet fait appel à tous les Camerounais du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest d’être une quintessence de cohésion, c.-à-d. d’être parfaitement unis et à se consacrer pour servir notre chère patrie, le Cameroun.

Le second couplet de cette version française continue à faire l’éloge de nos ancêtres et les remercie pour le pays pacifique et parfaitement uni qu’ils avaient bâti. Il encourage tous les Camerounais de faire preuve d’ardeur au travail pour rendre notre pays le meilleur, le plus paisible, pacifique et parfaitement uni; bref, un pays idéal en Afrique. La version anglaise qui était mal traduite: un contresens:

The Cameroon National Anthem:
O Cameroon, Thou Cradle of our Fathers,
Holy shrine where in our midst they now repose,
Their tears and blood and sweat thy soil did water,
On thy hills and valleys once their tillage rose.
Dear Fatherland, thy worth no tongue can tell!
How can we ever pay thy due?
Thy welfare we will win in toil and love and peace,
Will be to thy name ever true!

Chorus:
Land of Promise, Land of Glory!
Thou, of life and joy, our only store!
Thine be honour, thine devotion,
And deep endearment, for evermore.

II
From Shari, from where the Mungo meanders
From along the banks of lowly Boumba Stream,
Muster thy sons in union close around thee,
Mighty as the Buea Mountain be their team;
Instil in them the love of gentle ways,
Regret for errors of the past;
Foster, for Mother Africa, a loyalty
That true shall remain to the last.

Chorus:
Votre Excellence, la version anglaise de l’Hymne Nationale du Cameroun/ The Cameroon National Anthem était très mal traduite : c’est un contresens. Cette version est une lamentation qui regrette la vie des aïeux-anglophones et la perte de leur patrie, c’est une chanson lugubre, une chanson de ségrégation raciale, une chanson de guerre et une chanson de séparation. La liberté, le succès, la paix, l’amour et l’unité nationale de tous les Camerounais du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest ne sont pas mentionnés dans cette version.

Le premier couplet:
Le premier couplet de la version anglaise de l’Hymne National du Cameroun est une lamentation qui regrette la vie des aïeux-anglophones et la perte de leur patrie. Il a pour objectif inciter les Anglophones à la guerre, et à la séparation. Il incite et rappelle aux Anglophones que le seul moyen de satisfaire leurs aïeux, c’est récupérer leur patrie.

Le second couplet:
En outre, le second couplet de la version anglaise divise le Cameroun en deux : il trace les frontières de Southern Cameroon et la République du Cameroun à l’époque de nos colonisateurs : les Anglais et les Français. Il partage le Cameroun et sépare le Cameroun-anglophone, c’est-à-dire le Southern Cameroon à l’époque, d’autres parties du pays : « From Shari, form where the Mungo meanders
From along the banks of lowly Boumba Stream…”

Non seulement ce second couplet divise notre pays, le Cameroun en deux mais il fait appel à tous les Anglophones de s’apprêter et à s’assembler, et d’être aussi puissants que le Mont Buea (c’est-à-dire le Mont Cameroun certainement parce qu’il se trouve dans la zone anglophone), d’être imbattable afin de pouvoir rectifier les erreurs que leurs aïeux avaient faites dans le passé en récupérant la terre qu’ils avaient perdue en faveur de la République du Cameroun. Le second couplet incite les Anglophones à la guerre, à la séparation, à la lutte pour leur liberté, à récupérer leur patrie afin d’être un pays autonome en Afrique.

Votre Excellence, vu cette version anglaise de l’Hymne National du Cameroun très mal traduite, un véritable contresens de la version originale en français, c’est évident que le traducteur de l’Hymne National était un terrible raciste, un sectaire, un séparatiste, un instigateur, et aussi belliqueux il avait pour objectif inciter les Anglophones et Francophones aux dissensions, à la guerre, et finalement à la séparation.

Ce traducteur rusé comme un vieux renard, pour son ruse stratagème avait maintenu la mélodie de l’original pour que les Camerounais ne constatent pas vite que la version anglaise est à contresens de l’original en français. Or une chanson lugubre, une chanson de ségrégation raciale, une chanson de guerre et de séparation ne doit pas avoir la même mélodie qu’une chanson d’amour et de paix, qu’une chanson d’unité nationale. A vrai dire, son objectif a occasionné beaucoup de dissensions entre les anglophones et francophones dans ce pays, a mis la vie de tous les Camerounais en péril, et peut faire tomber notre cher pays, le Cameroun en ruine.

C’est terrible que cette version anglaise se chante partout et tous les jours au Cameroun depuis des années. Chaque anglophone qui comprend bien ce que dit cette version anglaise n’est pas content : même les anglophones qui n’aiment pas le racisme et qui ne seront jamais racistes, aussitôt entendus chanter cette version se sentent très mal à l’aise. Même les petits enfants, aussitôt atteints l’âge scolaire, à l’école quand ils entendent cette version commencent toujours à sentir qu’il y a des dissensions entre les anglophones et francophones au Cameroun. J’ai constaté que presque tous les anglophones-camerounais ne savent même pas que la version anglaise qu’ils chantent tous les jours au Cameroun est complètement différente de la version originale en français. Le pire est que chaque 20 Mai tous les Anglophones commencent la célébration de la Fête de l’Unité Nationale au Cameroun avec cette version qui évoque la séparation et le malheur au Cameroun. Quel paradoxe!

Il faut que le Cameroun soit une quintessence de cohésion. Donc, pour la paix, l’unité parfaite et l’apothéose de ce pays je vous propose la bonne traduction de l’original: de français en anglais. Je vous présente d’abord l’original en français suivie de sa traduction en anglais, la version anglaise. Comparez les deux versions qui suivent:

La version originale en français :
L’ Hymne National du Cameroun.
I
O Cameroun, berceau de nos ancêtres,
Va debout et jaloux de ta liberté,
Comme un soleil ton drapeau fier doit être,
Un symbole ardent de foi et d’unité.
Que tous tes enfants du Nord au Sud,
De l’Est à l’Ouest soient tout amour !
Te servir que ce soit leur seul but
Pour remplir leur devoir toujours!

Refrain:
Chère Patrie, Terre chérie,
Tu es notre seul et vrai bonheur,
Notre joie et notre vie,
En toi l’amour et le grand honneur!
II
Tu es la tombe où dormant nos pères,
Le jardin que nos aïeux ont cultivé.
Nous travaillons pour te rendre prospère,
Un beau jour enfin nous serons arrivés,
De l’Afrique sois fidèle enfant!
Et progresse toujours en paix
Espérant que tes jeunes enfants
T’aimeront sans borne à jamais.

Refrain:
La version anglaise que je propose:
The Cameroon National Anthem:
O Cameroon, Thou Cradle of our Fathers,
With courage, enjoy the fruits of thy Freedom,
Like Morning Star stands your Flag above the others,
True symbol of perfect Peace and Unity.
May thy love enfold the hearts of citizens,
That they may live as one nation!
May loyalty and commitment to the nation,
Grip their hearts as honest citizens.

Chorus:
Land of Promise, Land of Glory!
Thou, of life and joy, our only store!
Thine be honour, thine devotion,
And deep endearment, for evermore.

II
Hail the nation, the host of our Forefathers,
Holy Shrine where in our midst they now repose,
Muster the seed that they planted in the garden,
That beareth the fruit to the prosperity;
The fruits of labour at last, we hope to reap,
Holding up to Mother Africa,
That truly, we should live in peace and harmony!
Africa, we’ll love thee for evermore.

Chorus:
NB: La mélodie de la version originale en français maintenue. The melody of the original French version maintained.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 9 = 9