top line vache
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Le lancement du dernier vaccin contre les parasites fréquents chez les gros et petits ruminants a regroupé les acteurs du secteur ainsi que les autorités.

L’Adamaoua capitale du bétail, compte à ce jour le tiers du cheptel bovin national. C’est à juste titre que le Ministère de l’élevage, des pêches et des industries animales a jugé bon de lancer sur cette terre à vocation pastorale par excellence ce nouveau produit contre cette épizootie: les tics. Le vaccin est le fruit d’une recherche poussée du fabriquant, qui compte renforcer la protection des bêtes et cheptels nationaux.
Les Tic, ce parasite qui envahit la peau des animaux représente un réel danger pour leur santé. Le gouverneur Abakar Ahmat, qui a présidé la cérémonie en lieu et place du Ministre, a demandé de  vulgariser la molécule qui a déjà fait ses preuves ailleurs pour davantage sécuriser notre élevage. Le choix de Ngaoundéré parmi plusieurs métropoles africaines témoigne de la place qu’occupe la ville pastorale dans ce secteur à l’échelle continentale. La race Goudali symbole de ce succès fait la fierté de l’Adamaoua en particulier et du Cameroun en général.
Le directeur commercial du Groupe Merial, François Petit est confiant quand à l’efficacité de ce vaccin « C’est un produit très important parce que c’est une nouvelle molécule qui est utilisée en Amérique sur les tics qui viennent envahir les bêtes et réduisent leur production. Les produits utilisés depuis des décennies en Afrique ne sont plus efficaces parce que très anciens et très souvent mal utilisés offrant ainsi la possibilité aux parasites de développer des résistances ».
Le produit selon le responsable de la structure spécialisée dans la fabrication des produits de santé animale rassure les éleveurs de ce que la molécule permettra de résoudre pas mal de problèmes de tics chez les gros bétails et petits ruminants.

Share this
Lire aussi / Also read
Cameroun - Adamaoua : Les élus locaux boycottent les travaux du comité régional du BIP

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

80 − = 79