projet developpement
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Réunis autour de la plateforme, les acteurs de développement locaux et partenaires du Cameroun ont mis en cohérence leurs activités pour une synergie d’action efficiente dans la région.

La « Plateforme » régionale de collaboration et de dialogue entre administrations déconcentrées publiques de l’Etat et les partenaires au développement agissant dans l’Adamaoua a tenu sa deuxième session. La séance de travail du 12 juin dernier à la salle de délibération de la communauté urbaine de Ngaoundéré a marqué la véritable entame du processus de concertation inter-acteurs. Réunis autour du  gouverneur de la région, qui en assure la coordination, les membres venus des cinq départements ont amélioré leurs connaissances des services et programmes existants dans la région.
Plusieurs intervenants dans le développement  étaient présents parmi lesquels les organisations du système des Nations Unis, les ONG nationales et internationales. Ensemble, ils ont planché sur les spécificités et difficultés qui entourent leurs actions.  Au cours des travaux, les partenaires se sont accordés sur la nécessité d’une plus grande transparence dans la gestion des affaires publiques.  « La plateforme est une chance formidable de promotion de la gouvernance locale », a déclaré Abakar Ahmat qui a présidé la rencontre. Pour les autorités, la prise en compte des réalités locales doit être le crédo des acteurs pour le bien vivre des populations.  
Créé en novembre 2012 par l’arrêté n°31/AR/H/SDG/DAAJ l’instituant, la PLATEFORME se veut un cadre de concertation et d’évaluation des actions de développement. C’est aussi le lieu de s’informer sur les projets mis en place dans l’Adamaoua. La contribution de la société civile s’est révélée importante dans les échanges. Les OSCs ont saisi l’opportunité de la plateforme pour  édifier l’assistance sur leurs actions à travers des exposés. L’impact des initiatives de développement mises en œuvre sur le terrain a ainsi pu être apprécié par chacun des acteurs.  
La manœuvre à laquelle se sont prêtés les acteurs de développement aura servi à promouvoir les projets et assurer la visibilité des bailleurs de fonds au passage. L’on aura retenu des interventions que le programme d’amélioration de la productivité agricole (PAPA)  et le programme d’appui à la structuration de la société civile (PASC) sont les instruments de développement majeurs de l’Union européenne qui interviennent dans la région.  
Plusieurs financements et investissements à hauteur de centaines de millions sont déjà actifs. «C’est un motif de satisfaction pour tout acteur de développement de contribuer au bien être des populations. », a dit  le délégué régional du MINEPAT, coordonnateur technique de la plateforme qui, invite les acteurs à multiplier les efforts. Dr Hamadou Gambo, coordonnateur de l’Organisation relais du PASC dans l’Adamaoua APROSPEN, a saisi l’opportunité pour présenter les acquis de ce programme aussi bien pour les OSC qu’au sein des communautés.   
Engagement à faire des actions visibles, cohérentes et efficientes a été pris par l’ensemble des acteurs. Prochaine rencontre entre les acteurs les jeudi 11 septembre et 11 décembre respectivement pour le compte du 3ème trimestre et du 4ème trimestre 2014.

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

1 + 1 =