selangai
NEWSLETTER

Français     English

Share this

« Il ne faut pas maltraiter la femme », dit l’artiste. Elle fait partie de ceux qu’on nomme les artistes engagés pour la cause féminine. Né dans une famille de père cultivateur, elle fait partie des voix montantes qui font dans le folklorique à l’Adamaoua.

Sacrée révélation de la musique en 2012, Selangai Adiza continue son petit bout de chemin musicale. Son aventure musicale commence avec la chorale ‘Koa-Nebea’ dès l’âge de 10 ans. A 27 ans aujourd’hui, elle affiche une maturité dans sa carrière d’artiste. Originaire de l’Adamaoua, elle à choisi de baptiser son premier opus musical « Be-oi » qui signifie veuve ou orpheline. Avec six titres, Be-oi, kunte, wilkom, gaizina, goko, yide am. L’artiste lutte pour la condition de la femme veuve dans la société. Dans le titre « Be-oi »; elle raconte l’histoire d’une veuve, qui après la mort de son mari fut dépouillée de ses biens au profit de sa belle-famille. Puisque c’est une réalité qu’a vécu une voisine de l’artiste, celle-ci s’est engagée pour la cause. Trois langues de prédilection sont utilisées par Selangai à savoir le Français, le fulfulde et le français. En ce qui concerne les thèmes ; ils sont bien variés la lutte contre la maltraitance faite aux femmes, les conflits entre belles famille, l’égoïsme et l’amour.
«  Je pense que ma cible c’est tout le monde, les femmes en premier lieu. Ce qui m’a poussé dans mon 1er album à dire non à la maltraitance des femmes c’est grâce à la réalité d’une veuve dans mon quartier. C’est méchant pour une veuve de subir ça ». C’est d’ailleurs grâce au titre Be-oi qu’elle est sacrée en 2012 meilleur artiste de l’année lors des distinctions de Radio bonne nouvelle en partenariat avec la délégation régionale de la communication. Diffusé dans tous les arrondissements et départements de la région et au-delà, Selangai suscite un grand intérêt au public de la région château d’eau. Ceci se révèle par ces récents concerts avec plus de 1000 fans venus assistés massivement. « J’ai gagné la confiance du public, mais le problème de la piraterie me décourage parfois. Lorsque j’ai mis cet opus sur le marché, il à été piraté par plusieurs personnes, vous saviez autant que moi que la piraterie tue l’artiste. Je me sens écoutée dans la ville. La preuve en est j’ai eu une distinction que dire de plus» nous rapporte-t-elle. Elle sera d’ailleurs présente lors de la fête du travail en communion avec les travailleurs de Ngaoundal ce 1er mai 2014, une occasion de plus pour elle de s’exprimer.
Coté difficulté, elle n’a pas de moyens pour la promotion de son album, l’absence d’un producteur pour cette voix qui fait rêver figure également en bonne place. Selangai ne vit pas seulement de la musique, la décoration artisanale et le cinéma font également partie de ses activités. Actrice dans quatre films : Atchaba, Taximan, La chaine et Didjatou quel avenir ? Cette nouvelle icône de la musique folklorique à arrêter ces études en classe de seconde pour la passion musicale. Dans son quotidien, elle ne cesse de sensibiliser les jeunes à poursuivre les études tant qu’ils auront le soutient des parents. Car le Cameroun de demain c’est eux. Aux femmes, puisqu’elle est partisane pour l’essor des femmes ; elle les encourage. «  La journée de la femme est un jour sacrée pour la femme. Il ya la liberté et la joie mais faut pas faire n’importe quoi. Sachez que sans les Hommes nous ne sommes rien, faut pas oublier qu’on est femme à la maison, au bureau et au marché. Ne changeons pas notre situation en un seul jour.»

Source journal La Météo

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

4 × 7 =