Culture Cinéma Ecran Noir, 18 ans que ça tourne

Ecran Noir, 18 ans que ça tourne

-

- Advertisment -

L’édition 2014 de l’événement de référence du cinéma africain oriente les projecteurs sur le cinéma Marocain et Nigérian pour une analyse comparative des enjeux de ce secteur en plein essor.

Jeter un faisceau de lumière sur le cinéma africain est la mission que s’est donnée le festival Ecrans Noirs depuis 1997. Cette 18ème édition marque la maturité du concept qui s’est enraciné dans notre univers. L’événement majeur et très couru du ciné noir s’affiche au fil des ans comme une tribune incontournable de la promotion, la valorisation mais surtout de la critique des productions africaines. La marque de 2014 est le décryptage des secrets de la longévité du 7e art marocain, et l’ascension fulgurante  de Nollywood Nigérian, des modèles du cinosh africain  voulus concurrentiels.
L’interactivité est mise à profit autour du thème central du festival « Cinémas marocain et nigérian : quelle voie pour l’Afrique centrale ? ». A ce titre, « A la recherche du mari de ma femme », du marocain Mohamed Abderrahman Tazi, a servi de rampe de lancement du rendez-vous cinématographique international du Cameroun le samedi 19 juillet au palais des Congrès à Yaoundé. Une fois encore suspens, tragédie, passion, fiction, seront à l’honneur des projections  de Yaoundé et Douala à l’Institut français du Cameroun (IFC), au Goethe Institut, entre autres sites.

Les réalisateurs africains vont démontrer leur savoir-faire aux yeux d’un public de plus en plus exigeant qui veut vivre le rêve hollywoodien à l’africaine. Pour tenir cet engagement de qualité, la programmation prévoit une cinquantaine de films au menu des diffusions. Le meilleur demeure l’échange avec les analystes et le public qu’offre le Boulevard du 20 Mai, village du festival, avec des conférences-débats où acteurs, réalisateurs, passionnés et observateurs pourront échanger.

Les Ecrans Noirs sont également le moment de célébrer la complémentarité entre les arts. Pour cela le « Ciné Talent » met en compétition des jeunes dans les métiers de la danse et du mannequinat, etc. La grande première de ce festival se vivra le 25 juillet à travers un colloque qui va décortiquer en profondeur l’avenir du cinéma africain. La grande réflexion sera animée par des experts assermentés : Youma Fall, directrice de la Culture et de la diversité culturelle à l’Organisation Internationale de la Francophonie, Nourreddine Sail, actuel directeur général du Centre national du cinéma marocain, Victor O. Olatoye, coordinateur de la section USA de l’Association Nollywood Films Critics et Imunga Ivanga, directeur général de l’Institut gabonais.

La 18e édition ne dérogera pas à la règle des compétitions, huit catégories permettront de décerner des palmes aux best films africains. L’Ecran d’honneur Charles Mensah sera la distinction principale pour cet acte 18. Toujours très attendu, l’Ecran d’or du meilleur long métrage disputé par les ténors du métier. A la tombée des rideaux sur les Ecrans noirs 2014, le 26 juillet prochain, une autre révélation du cinéma continental gravera sa bande dans le livre d’Or des Ecrans Noirs. En rappel, l’Ecran d’or 2013 est revu au Sénégalais Moussa Touré et son film « La pirogue ».

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×