Dossier Tapis Rouge M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le...

M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature

-

- Advertisment -- M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature- M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature- M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature

« Combattre le déboisement et protéger l’environnement est ce que nous savons faire le mieux ».

« Nous avons déjà planté plus de 3500 plants d’arbres dans la région de l’Adamaoua. Vous savez que là où il y a densité des populations est aussi le lieu des épidémies. La multiplication des arbres et le renouvellement de la nature dévastée par les méfaits de l’homme permet d’améliorer les conditions de vie. »

Quelles sont les différents plants que l’on retrouve dans vos pépinières ?
Le visiteur qui se rend dans notre jardin d’environ 500m2 au quartier Pangnéré, secteur Station de traitement d’eau de Tibati, trouvera sur place diverses espèces de plantes locales ou importées. Dans notre base pousse une multiplicité d’essences forestière, fruitière, médicinale et de décoration. Des variétés de manguiers, goyaviers, avocatiers, citronniers, orangers en passant par les palmiers, cocotiers, cacaoyers et bien d’autres qui témoignent de la générosité du climat et du sol de la région. Toutes ces réalisations ont été faites sans  les appuis extérieurs si ce n’est des autorisations ou des accompagnements manuels à l’exemple dans les établissements scolaires ou les prisons où nous avons travaillé avec les élèves et les pensionnaires.  

En huit années d’action, qu’est ce qui a été mené par le groupe ?
Déterminé  à combattre le déboisement et le sous développement que peut entrainer la désertification, le Gic Maikokari multiplie les initiatives. Pour résumer notre action,  je dirais ceci: de la création à nos jours, nous avons planté plus de 3500 plans dans les établissements scolaires, centres de santé, administrations, prisons et espaces publics en vue d’améliorer le confort des populations. Des actions qui ont été faites sans contreparties, il faut le souligner.

sani 2  - M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature  - M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature

Les difficultés rencontrées dans cette lutte environnementale ?
On ne peut pratiquer un métier ou militer pour une cause, aussi juste soit-elle, sans butter sur des  difficultés. La première est le manque d’intérêt des populations pour les questions environnementales. Lorsqu’on plante des arbres, les populations piétinent, arrachent, brulent, abandonnent ou laissent mourir les plants. On a l’espoir qu’avec le temps les gens saisiront l’importance de cette cause. Deuxièmement, nous avons plus de 2000 plants qui sont prêts à être mis en terre mais faute de moyens matériels et financiers, beaucoup sont détruits. Pourtant ces arbres mis en terre auraient servi à tous. Troisièmement, certains de nos membres par manque d’appui des partenaires et las d’attendre un soutien des élites ont jeté l’éponge.  Enfin, nous constatons que les jeunes tardent à s’investir dans le reboisement. Nous y croyons puisque nos actions profiteront à l’humanité. C’est le cas du lycée de Tibati où les enfants apprennent sous l’ombre des arbres que nous avons planté des années auparavant.

Des projets en cours ou à venir ?
Toujours, car agir pour la nature, c’est agir maintenant! Parmi les plus urgents figurent le projet de création d’un verger de plusieurs hectares pour la mise en terre de plus d’un millier de plants d’arbres dont l’âge dépassera bientôt le seuil critique. Nous avons aussi l’extension de notre  verger qui se fait déjà petit. Aussi nous envisageons la plantation de nombreux arbres en périphérie de la ville aux abords des routes. La poursuite du reboisement des espaces communautaires, demande bien des facilités que le Gic Maikokari ne dispose qu’en partie. Cela tient sur une logique durable. « Un Arbre planté en plus de produire de l’ombre, des aliments (fruits), de la richesse (vente des produits et dérivés), est source de sécurité (lutte contre la désertification) et d’équilibre pour la planète, qui servira à plusieurs générations ». Nous lançons donc un appel à l’endroit des administrations, communes et bailleurs de soutenir cette dynamique de développement du vert.

Contact GIC MAIKOKARI 75401687 B.P. Tibati-Adamaoua-Cameroun

blank  - M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -- M. SANI ARDO MINKAÏLA, Délégué du Gic MAIKOKARI, le protecteur de la nature

ArticlesRELATED
Recommended to you

×