Découverte Carte Postale Carrefour an 2000, de l'entrée de la ville au...

Carrefour an 2000, de l’entrée de la ville au centre-ville

-

- Advertisment -

Un carrefour pas comme les autres, le carrefour an 2000, situé en plein cœur de la ville, le rond-point historique se distingue par ses multiples identités.
L’historique de ce carrefour situé aujourd’hui en plein cœur de la ville de Ngaoundéré laisse paraître diverses opinions

« C’était un carrefour incontournable lorsqu’on franchit la localité de Ngaoundéré en provenance de Meïganga dans les années 1800 car c’était l’entrée même de la ville. La seule route aujourd’hui boulevard qui traversait Ngaoundéré à cette époque passait par ce lieu de croisement », relate M. HAMIDOU, premier notable de la chefferie rationnelle de 3ème dégrée du quartier Tongo Pastoral. Pour d’autres à l’instar de M. PASCAL HINDAL, S.G de la Communauté Urbaine de Ngaoundéré (C.U.N).

C’était la conception d’un blanc de la compagnie Pastoral implantée tout prêt qui a valu à ce carrefour son tout premier nom de carrefour pastoral.

Le carrefour à la réputation bien établie, revêt plusieurs identités remarquables dans les esprits des populations. C’est avec l’agglomération de la ville que cet espace va regorger d’énormes potentialités. En 1990 que les opinions convergent et le phénomène de moto-taximan vient donner une autre orientation au lieu qui est alors baptisé « carrefour 140 ». C’est le plus célèbre de ses multiples appellations. L’évocation «140» fait allusion à l’attitude des conducteurs motos qui pendant longtemps traversaient le lieu à vive allure. Cette nature des choses marquée par la vitesse des cascadeurs, les accidents et les casses a marqué les habitants. Aujourd’hui cet état des choses continue à attiser bien de curiosité lors des manifestations qui trouvent toujours à ce carrefour une nouvelle ferveur populaire.

Que de nom et de réputation pour ce seul rondpoint.

« Entre 1960 et 1968 cet espace s’appelait carrefour du C.E.G (collège d’enseignement g générale) » nous consigne M. HAMIDOU témoin de l’histoire.

Bien après, en 1999 avec l’avènement du deuxième millénaire, les autorités de la ville ont voulu rompre avec la tradition fataliste de 140. Pour changer l’image du carrefour, un monument en forme de «boukarou» est construit et il est rebaptisé carrefour an 2000. Ce nom va symboliser le passage de l’année 99 à 2000 dans la métropole de l’Adamaoua. De C.E.G à an 2000, en passant par 140, le carrefour garde toute sa symbolique. Le lieu demeure un atout pour l’émergence et la continuité historique de la ville de Ngaoundéré.

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

Les Plus Lus

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you