Home À la Une Actualités Nord-Cameroun : 700 élèves exclus au Lycée de Mbaïmboum dans le Mayo-Rey

Nord-Cameroun : 700 élèves exclus au Lycée de Mbaïmboum dans le Mayo-Rey

lycee eleves

Le proviseur évoque pour raisons l’indiscipline et l’insolvabilité des élèves incriminés.
A quelques jours de la rentrée scolaire 2014/2015, plus de deux tiers d’effectif des élèves inscrits dans le Lycée de Mbaïmboum ne reprendront plus le chemin des salles de classe ; car sur un effectif total de 1056 élèves enregistrés l’année dernière, 700 ont été exclus par le proviseur  Michel Obama Eyébé. Malgré la trêve vacancière, l’atmosphère est surchauffée au lycée de Mbaïboum, dans le département Mayo-Rey. L’information est confirmée par le représentant des parents d’élèves Alim Koumaï et le surveillant général du lycée, Victor Sopélé. Le chef d’établissement que nous avons joint au téléphone fustige pour sa part le comportement des élèves. Les parents et leurs progénitures qui ne savent plus à quels saints se vouer, sont aux abois, car ce Lycée est le seul établissement d’enseignement secondaire de cette grande agglomération, qui abrite un grand marché frontalier avec le Tchad et la Rca.  «Nous avons la corde au cou. Imaginez un seul instant que dans un lycée qui a un effectif de 1056 élèves, on renvoie 700 ; où iront ces élèves ? Le lycée le plus proche c’est celui de Touboro qui est à 30 km, qu’allons-nous faire ? J’ai aussi remarqué que ce  sont les enfants de la localité qui sont le plus exclus. Certainement, il doit avoir une autre raison», affirme une mère d’un des élèves exclus.

Au cours d’une enquête menée auprès des enseignants, l’on apprendra que le patron des lieux est un monsieur qui brille par son absentéisme notoire au cours de l’année. «C’est lui le chef de l’établissement, il doit au moins être présent au lycée pour savoir ce qui se passe. Mais je vous jure que notre proviseur ne vient qu’à la rentrée des classes et à la fin de l’année scolaire. Les autres périodes de l’année, il ne vient qu’une à deux fois par mois. En plus, je suis surpris de sa décision. Seul le conseil de discipline est habilité à exclure un élève. Mais ici, lui seul prend toutes les décisions» lâche le surveillant général du lycée Victor Sopélé. Pour le proviseur Michel Obama, ce sont des gens qui ne veulent pas sa tête qui font des commérages. Car selon lui, « ils veulent tout simplement ternir son image auprès de sa hiérarchie. Je reconnais bien qu’exclure 700 élèves dans un lycée comme celui de Mbaïmboum, ça peut susciter des interrogations. Je dois vous dire que ces élèves pour la plupart sont exclus pour insolvabilité des frais d’inscriptions, travail nul et au nombre des heures d’absences qui ne respectent pas la réglementation», explique le proviseur. «Il y a par exemple le cas de cet élève qui a eu la moyenne pour aller en classe supérieure, mais qui est insolent absentéiste et son papa n’a pas payé les frais exigibles, vous voulez que le conseil de discipline le maintienne au lycée » s’interroge-t-il avant de conclure : » dans les orientations de 1998 l’élève est astreint à suivre tous les cours. J’ai décidé de mettre ce règlement en application. C’est parce que les élèves ne le respectent pas». Sur la question de son  absentéisme au lycée qu’il dirige,  le proviseur  Michel Obama Eyébé évoque que ses problèmes de santé ne lui permettent pas d’être stable. Néanmoins, selon le proviseur, certains des élèves exclus peuvent encore bénéficier de mesure de clémence, « tous ceux qui ont des requête à faire, peuvent les déposer auprès du bureau de l’Association de Parents d’élèves (Ape) et dès la rentrée des solutions seront trouvées».

Plus :   Cameroun-COVID-19 : Le ministre Grégoire Owona en confinement

Emergence

×