À la Une Actualités Liberté de la Presse: Tension entre le journal Auroe...

Liberté de la Presse: Tension entre le journal Auroe et le Sous-préfet de N’Gaoundéré IIIème

-

- Advertisment -

Le Bureau Exécutif National (BEN) du Syndicat National des journalistes du Cameroun (SNJC) a été informé de l’irruption tôt ce matin du 24 septembre 2014 de deux individus au domicile du journaliste Abdouramane Ousmanou, correspondant du journal Aurore Plus dans le Septentrion.

La liberté de la Presse dans l’Adamaoua est une fois encore mis à mal par des autorités imbues de leur pouvoir Administratif.  Cette fois, c’est notre confrère, Abdouramane Ousmanou, Correspondant du Bi-Hebdomadaire Aurore Plus dans le Grand Nord qui vient d’en faire les frais. Ce dernier après avoir fait son travail de rapporter à l’opinion public les faits  en sa qualité de reporter fait l’objet d’intimidation de la part de  Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré IIIème.
Le jeudi 25 septembre aux alentours de 10 h, c dernier à reçu une convocation du commissariat spécial de Ngaoundéré III, après sa dénonciation de l’implication du Sous Préfet de Ngaoundéré III dans la gestion calamiteuse de du bureau de l’APEE du Lycée Bilingue de Malang. Cela après qu’il soit allé, en compagnie du représentant du journal Emergence, à la rencontre de Mme le Sous Préfet pour s’enquérir de sa version des faits sur ce qui lui est reproché par les parents de cet établissement secondaire public.
Le fait qui suscite pour l’heure le courroux des parents est loin d’être un canular pourtant. Les parents d’élèves dénoncent le parti pris du Sous Préfet de Ngaoundéré III sur la gestion de la présidence de l’APEE. Une position que personne ne comprends et à laquelle les plaignant ne voudrait se plier. L’affaire à été portée au Préfet de la Vina par les parents qui lui ont adressé une correspondance.
La réaction du Syndicat National des journalistes du Cameroun (SNJC) dans un communiqué
 
Ces individus qui se sont présentés au journaliste comme étant des policiers en civil lui ont remis une convocation du Commissaire spécial de la ville de N’Gaoundéré, non sans menacer de conduire le journaliste de force au commissariat. Ces policiers agissent ainsi à la demande expresse de Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré 3è.
 
En effet, dans l’édition d’Aurore Plus N° 1626 du 12 septembre 2014, Abdouramane Ousmanou, a commis un article sur la gestion des fonds de l’Association des Parents d’Elèves et des Enseignants (APEE) du lycée bilingue de Malang. Il y ressortait alors que Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré 3è y était impliqué.

Depuis lors, Abdouramane Ousmanou reçoit régulièrement des intimidations, des menaces d’enlèvement et de séquestration.

Le SNJC dénonce cette attitude irresponsable de Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré 3è et du Commissaire spécial de cette ville. La loi a expressément prévu les mécanismes par lesquels tout individu s’estimant lésé, outragé ou diffamé entre autres par des productions de journalistes peut obtenir réparation du préjudice. Nulle part, y sont prévus, des menaces, des intimidations, des tentatives d’enlèvement ou de séquestration.

Notre syndicat demande à Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré 3è et au Commissaire spécial de cette ville d’arrêter ces pratiques indignes des hauts cadres de l’administration.
 Madame le sous-préfet a le loisir de poursuivre Abdouramane Ousmanou et le journal Aurore Plus devant les tribunaux et pas abuser de son pouvoir.
 
Le SNJC se réserve le cas échéant, d’appeler les journalistes exerçant dans cette région à bouder toute activité organisée par la police ou les autorités de l’Adamaoua. Notre syndicat n’hésitera pas à ester en justice Madame le Sous-préfet de N’Gaoundéré 3è et le Commissaire spécial pour abus de pouvoir.

Pour le Bureau Exécutif National
Charles Ngah Nforgang

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×