Découverte Patrimoine La décolonisation du système éducatif du Cameroun est en...

La décolonisation du système éducatif du Cameroun est en marche !

-

- Advertisment -

La promotion des langues camerounaises dans les établissements
Loin de nous l’époque de l’école où l’on apprenait que des langues étrangères. Arabe, anglais, allemand, français, espagnol et latin ne sont plus les seules valeurs linguistiques découvertes par les élèves. Une réelle mutation s’est opérée avec l’introduction des langues locales. Le système pédagogique s’est ouvert au vernaculaire. Communément appelée langue maternelle, les langues locales n’étaient pas admises, il y a quelques années encore au programme de nos établissements.

Combien sont ceux des enfants, des générations 70, 80 et 90 à avoir subi le fouet pour l’erreur de s’être exprimé en langue maternelle en salles ou dans les cours. Surprenant, est de voir qu’aujourd’hui que les choses se sont métamorphosées. Désormais les langues connaissent une embellie dans les établissements. L’Adamaoua s’est vue honorée par l’introduction du Dii, Fulfulde, Haoussa, Mboum et Gbaya dans le programme de Langue et culture nationales promues par le ministère des enseignements secondaires. C’est là un moyen efficient pour non seulement promouvoir l’utilisation des langues locales, mais également encourager la sauvegarde de ce précieux patrimoine national.
Si l’on évoque l’enseignement des langues traditionnelles avec succès, il faut néanmoins noter sa faible vulgarisation de ces dernières dans les établissements. Quelques rares institutions pilotes sont pour l’heure arrimées à cette donne dans les régions. Des insuffisances qui contribuent à réduire le champ du contenu de nos langues dont plusieurs enfants ne maitrisent guère la manipulation. Dans ce registre des langues, il faut souligner que de nombreux dialectes ne figurent pas encore dans ce programme. Pourtant le Cameroun dispose de 268 codes linguistiques répertoriés par la société internationale des langues en abrégé SIL.
Malheureusement parmi elles, quelques-unes ont déjà disparues ; une dizaine nous révèle les spécialistes des cultures et anthropologues. La plus part dans la partie septentrion du pays. Elles aussi ne demandaient qu’à être utilisées du grand public. Faute de sauvegarde et de pérennisation, voici certaines de nos belles langues, rares sur le continent et uniques dans le monde, réduites à l’état de fossiles. La colonisation et la modernisation ont donc fait des ravages dans le registre de nos cultures. Il est question de prendre très au sérieux cette question de valorisation et de sauvegarde des langues. A cet effet, l’adhésion des enfants demeure le meilleur rempart contre la déperdition des valeurs endogènes si chères à notre identité.
Les jeunes pris dans la masse des influences extérieures ainsi que les tendances importées sombrent dans l’ignorance de cette richesse  unique en son genre. La langue, ce code qui identifie chacun selon ses origines et favorise l’intégration culturelle en tout lieu. L’Afrique en miniature, berceau de nos ancêtres a besoin de voir ses enfants davantage s’intéresser aux langues et cultures nationales. C’est l’objet de ce programme dont nous saluons l’initiative tout en décriant la lenteur de sa promotion. Nos aïeux n’auraient nullement souhaité nous voir abandonner nos dialectes. Le désastre est signalé. Il faut arrêter l’abandon des langues, la déperdition des valeurs, la destruction du patrimoine, semblable à une auto décapitation de nos racines.
Au secours l’école ! Sauve ma langue maternelle en l’introduisant dans les programmes scolaires au lieu d’en promouvoir de nouvelles langues étrangères. Quelles belles perspectives offre là l’école pour le devenir des langues maternelles ! Nos chères langues camerounaises et africaines, qui méritent bien que d’autres d’être maniées par les élèves et promues aux plans national et international.

Plus :   Cameroun : qui sont les redoutables Danbangas ?
blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×