Culture Talent Diddi Faridatou MISS YERIMA 2014

Diddi Faridatou MISS YERIMA 2014

-

- Advertisment -

Agée de 17 ans, Diddi Faridatou élève en classe de 3ème espagnol au Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré est la première Miss YERIMA de l’histoire. Votre rédaction l’a rencontrée pour en savoir plus sur sa passion du mannequinat.

 

Miss Diddi, déjà félicitations ! Commençons par savoir votre sentiment après votre élection ?
Merci ! Je suis très heureuse du choix porté sur ma personne par le public qui a décidé à l’unanimité de faire de moi la Miss YERIMA 2014. Ca n’a pas été évident mais je pense avoir été à la hauteur de la compétition par mes atouts naturels.

 

Parlons maintenant de vos débuts dans le monde de la mode ?
Tout a commencé quand j’étais en classe de 4ème, mon établissement allait participer à la production de l’émission Carton Rouge et c’est comme ça que j’ai déposé ma candidature au concours de miss et j’’ai été retenue. Au cours de cette élection, j’étais sortie troisième. Il faut noter que jusqu’à l’avènement de l’élection Miss YERIMA, je n’avais encore jamais pris part à aucun concours.

 

Vous êtes la Miss Yerima 2014, qu’est-ce que cela vous fait ?
J’ai l’impression de rêver ! Parce que jusqu’à hier, je n’avais même pas fait le casting, je croyais que l’événement étais déjà passé. C’est vrai que j’ai su bien avant mais j’étais sans espoir de gagner, voyant les filles plus grandes que moi qui participaient à cette compétition. Alors, ce matin en passant devant un atelier de couture, j’ai aperçu les tenues destinées au concours Miss YERIMA et j’ai vite compris que l’événement n’a pas encore eu lieu. Et aussi mon fiancé ne voulait pas que je prenne part à ce concours, c’est après que je l’ai convaincu. Si je suis aujourd’hui élue Miss YERIMA, c’est aussi grâce à mes deux sœurs chéries Halima et Rachidatou qui m’ont toujours soutenu, encouragé et même déboursé mes frais de casting à cette compétition.

 

Connaissez-vous des difficultés à évoluer dans le domaine de la mode ?
La mode c’est un monde très difficile parce que même si on a une camarade, une copine qui prend part aux mêmes compétitions que nous, on devient adversaire et il y a aussi du mépris de la part des habituées de la mode envers ceux qui font leurs premiers pas dans ce monde. On te décourage au point où si tu es faible moralement, tu ne pourras plus continuer.

Plus :   Angelo, la puissante et envoûtante pépite du hip hop qui vient de l’Adamaoua
Plus :   Abdouramane Ousmanou, journaliste et conseiller

 

Y a-t-il des projets après ce coup d’éclat ?
Je veux me battre pour lutter contre le mariage précoce et aussi aider les orphelins.

 

Juste pour savoir, Quel est votre passe temps préféré ?
J’aime le sport, en particulier le handball.

 

Quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes filles qui veulent emprunter vos pas ?
Je veux tout simplement leur demander d’être vigilantes, de faire attention parce que une fois que vous êtes élue Miss, tous les hommes vous courent après et cherchent à entretenir des relations quelconque avec vous, d’autres vont même jusqu’à vouloir coucher avec vous. Alors, il ne faut pas céder à cela car être Miss ne veut pas dire être celle qui se livre.

 

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×