coupeurs de route
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les cinq membres d’une famille aux mains des coupeurs de route ont été kidnappés à Tournigal Hosséré, département de la Vian, le 27 janvier dernier et depuis lors leur libération était attendu jusqu’à l’annonce des bourreaux.

 

Pour une première incursion dans la localité, les bandits de grand ont fait régner la terreur. Le village de Tournigal Hosséré dans l’arrondissement de Bélél, garde les séquelles de cette irruption du 27 janvier. Ce jour, les habitants ont vécus sans défense l’enlèvement de cinq des leurs. Les nommés Amadou Djaouro Hamadou, Oumarou Djaouro Hamadou, Hamadou Sardaouna, Biya Yero et Haadi Yawa, tous, membres d’une même famille ont fait les frais de l’attaque. Selon des sources proches de la famille, les coupeurs de route réclame 27 millions pour libérer les 5 otages qu’ils détiennent.

De sources bien introduites, les otages feraient partie de la famille du deuxième adjoint au maire de Bélél. Ces malheureux sont loin d’être les seules victimes de ses hors la loi. Le 05 janvier dernier, Hamadou Madeou Al hadji Ibrahima et Mal Yaya, deux éleveurs de bovins avaient été kidnappés puis relâchés. De sources indiquent que les familles auraient versées la somme de 30 millions que réclamaient les ravisseurs pour leur libération.

Deux semaines seulement après ce coup, les malfaiteurs récidivent. La multiplication de ses acteurs dans la localité de Belel proche de la RCA est un signal inquiétant pour les nombreux éleveurs qui y résident. La panique envahi les populations qui se demandent ce que font les forces de l’ordre. En prenant de nouveau en otages 5 personnes issues d’une famille, ils sèment ainsi le doute et la confusion dans les esprits. Avant leur irruption dans ce village, ces malfrats agissaient dans la brousse où ils tendaient des pièges aux commerçants et éleveurs de retour des marchés périodiques nombreux dans l’arrondissement.

Lire aussi / Also read
La mendicité des enfants prend de l'ampleur à Maroua

Les autorités de la région disent tout mettre en œuvre pour que cette situation cesse. Les membres des communautés du village partagent la tristesse de la famille. « Nous prions pour qu’ils nous les rentrent sains et saufs. » explique l’un des habitants. De leur côté, les membres de la famille sollicite l’aide des autorités et forces de sécurités pour sauver les leurs. « Nous n’avons pas les moyens qu’ils demandent » raconte en pleurs le frère d’une des victimes. Pour l’heure la famille reste sans nouvelles et toutes les éventualités restent envisagées compte tenu d’urgence que revêt la situation.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

59 − = 52