missprestige
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

En prélude à la deuxième édition de Miss Prestige, nous nous sommes rendus à la Résidence de Leticia Ndzana, toute première Miss de ce concours National de valorisation du tourisme et des valeurs ethnoculturelles au Cameroun.

Vous êtes la toute première Miss Prestige, certainement, vous êtes toujours dans l’émotion…

Ça c’est sûr, je suis très honorée de porter cette jolie couronne, surtout que la concurrence était forte. Mais c’est aussi une responsabilité non négligeable. C’est toute la Région de l’Est, que je représente, qui peut être fière de sa ressortissante, mais bien évidemment aussi le Cameroun qui voit en sa jeunesse des potentialités énormes dans le domaine de la culture, notamment son tourisme et ses valeurs ethnoculturelles.

Votre niveau académique ?

Je suis en deuxième année de Sciences Economiques à l’Université de Yaoundé II Soa.

Alors revenons sur ces moments forts…

Disons qu’au départ il y a eu trois régions hôtes qui ont été sélectionnées notamment le grand Nord, le grand Littoral auquel on a associé l’Ouest, et le grand Centre. En tant que Miss Est et à mes côtés ma première Dauphine, il fallait relever le challenge en faisant preuve de maturité, d’ingéniosité et d’originalité. A la finale nous n’étions plus que 20, mais rien n’était gagné. Dieu a voulu que le choix soit porté sur moi, et voilà (sourire).

 

Concrètement, qu’est-ce qui a changé dans la vie de Leticia ?

Déjà il y a la popularité, il y a également qu’aujourd’hui je fréquente les grands milieux, je me fais pas mal de contacts intéressants qui m’ont aidé à mener à bien ma mission en tant que Miss, et là j’ai une vision très large du sens de l’humanitaire et du social.

Qu’est-ce qui vous a inspiré ce choix ?

+
Miss Cameroun : Les pratiques abominables du Comica dévoilées

Depuis toute petite je m’intéresse aux métiers qui entourent la mode, pareil pour les élections Miss, bref j’ai grandi avec cette conviction de porter un jour la couronne, et voilà que cela s’est réalisé.

Alors c’est quoi la suite aujourd’hui, vu que votre Mandat est toujours en cours ?

Bah poursuivre ce que j’ai entamé dès mon élection : Les causeries éducatives dans des hôpitaux, des orphelinats, maintenir la flamme de nos valeurs culturelles, même si le modernisme gagne de plus en plus nos mœurs.

 

Interview réalisé par Dariche Nehdi



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

× 1 = 10