À la Une Actualités Adamaoua: La base aérienne 302 monte en puissance face...

Adamaoua: La base aérienne 302 monte en puissance face à la menace sécuritaire

-

- Advertisment -

Les populations et l’ensemble des unités de l’armée ont découvert l’identité du tout premier commandant de la Base aérienne 302 de la 3ème région militaire, le 25 mars dernier à la place des fêtes de Ngaoundéré.

La tournée d’installation du ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense, des responsables nouvellement nommés à la tête d’unités des forces de défense dans la partie septentrionale du pays a débuté dans l’Adamaoua. Au cours d’une cérémonie très courue, Edgard Alain Mebe Ngo’o a tenu à louer le professionnalisme de l’armée camerounaise.

L’entrée en fonction du colonel Bouba Bakary marque la fin de l’inactivité de la base aérienne de Ngaoundéré. Les responsabilités de ce dernier pour le Mindef sont notamment de mettre en œuvre les conditions pour la montée en puissance de la base 302, en la sécurisant et en s’attelant à la défense de l’espace aérien, la sécurité des vols et la sécurité incendie, l’accueil des aéronefs, entre autres challenges.

© photobucket.com

Apprend t-on du haut commandement de l’armée de l’air, la base aérienne 302, est une base multi rôles très importante du fait notamment de sa position géostratégique, qui lui permet d’assurer la jonction entre le Nord et le Sud du pays. Pour relever ces défis, le colonel Bouba Bakary a été choisi pour ses qualités de pilote et son expérience en stratégie de défense aérienne.

Formé dans des grandes écoles militaires nationales et étrangères, l’officier supérieure cumule plus de 2500 heures de vols à son actif. La nomination de ce dernier à la tête de base aérienne participe de la réorganisation des forces de défense voulue par le chef de l’Etat, afin de les rendre encore plus efficaces dans leurs missions fait savoir le Mindef.

Le même jour, le colonel Aweh Francis Anocha a été porté à la tête du secteur militaire interarmées n°5. L’homme d’expérience est diplômé de la promotion « Bravoure et persévérance » de l’Emia en 1984. Le nouveau commandant a pour recommandation d’apporter l’appui logistique nécessaire au déploiement des forces sur le terrain. Il lui est aussi demandé de s’inscrire dans l’esprit des réformes engagées, avec le caractère interarmé du secteur militaire de Ngaoundéré.

Plus :   Loi sur la décentralisation : Les innovations majeures dans les collectivités territoriales

Aux deux nouveaux commandants, Edgard Alain Mebe Ngo’o a recommandé de se montrer à la hauteur de la confiance placée en eux pour préserver l’intégrité du territoire.

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×