lyclamo
Bâtiments principal LYCLAMO since 1962
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 4 min

L’année 1962 a été marquée par la création du tout premier établissement de la région de l’Adamaoua sous l’appellation du Collège d’enseignement Général (CEG) qui fut dirigé par M. Robin pendant 5 ans et qui a cédé sa place à J. Foyet de 1967 à 1970.
De 1970 à 1980, cet établissement s’est transformé en Collège d’Enseignement Secondaire (CES) et durant cette période, il a été dirigé par M. Lucien Haurogne, M. Mahondé Rigobet alors Administrateur civil dans l’établissement s’en souvient encore :

« Lucien Haurogne était un directeur très rigoureux, quand bien même vous arriviez en retard que se soit un élève ou un enseignant , il vous renvoyait parfois même jusqu’à une semaine en vous disant qu’avant l’heure c’est n’est pas l’heure et après l’heure c’est n’est plus l’heure alors aller voir ailleurs. Et je me souviens bien même, il y avait un enseignent d’anglais au nom de M. Toukoum qui venait quand il voulait et comme il le voulait et Le directeur l’a noté en lui attribuant un 2/20 ».

Après cela, M. Abdoulaye Iya prend les commandes de cet établissement de 1980 à 1985 comme le tout premier proviseur du Lycée Classique de Ngaoundéré. Son successeur fut M. Nikoutsia Richard pendant 2 ans et qui à son tour fut succédé par l’actuel sénateur M. Baba Hamadou pendant 3 ans. A sa suite, M. Oumarou Djika Saidou et M. Sally Maigari ont également dirigé cet établissement respectivement pendant 3 et 2 ans.

La transformation de cet établissement en Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré intervient alors à partir de 1994. A sa tête de 1994 à 1995 M.Nodjalle Alaxendre, M. Moudie Onana de 1995 à 1997, M.Moussa Djafarou de 1997 à 2001, M. Bitsetsa Thierry Nicolas de 2001 à 2004. Pendant 6 ans c’est-à-dire de 2004 à 2010, le Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré est resté sous la tutelle de M. Moussa Aboubakar surnommé « barkaama » par les élèves du fait de sa postion de prince de Banyo. A sa suite, l’actuel Délégué Départemental du Mbere, M. Hamidou Malam prend les rênes de cet établissement jusqu’en 2013.

+
Le Cameroun : Afrique en miniature

Loin de nous l’époque où les inscriptions étaient fixées à 2500 FCFA, où les élèves avaient gratuitement les livres, où l’actuel Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré était entouré des grillages jouant le rôle de barrière, où les élèves garçons dormaient encore dans les dortoirs de cet école et où ils mangeaient encore à l’école.

« Avant les élèves garçons uniquement dormaient au Lycée, il y avait un dortoir et chaque dortoir avait un chef,il y avait également un magasin dans lequel est stocké entre autres les sacs de riz, les cartons d’huile et de savon ; bref tout le nécessaire pour la subsistance des apprenants. Et je me rappelle même qu’il y avait un chef d’internat qui était chargé de goûter la nourriture à chaque fois avant qu’elle soit servie aux élèves et le jour où on n’a pas bien cuisiner, tous les élèves ne vont pas rentrer en salle, ils viennent tous s’aligner devant l’administration jusqu’à ce qu’on leur propose autre chose à manger » nous confie encore M. M Rigobert.

Durant l’année scolaire 2007-2008, le Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré avait un effectif de 2167 élèves repartis sur 32 salles de classes et encadrés par 75 enseignants dont 59 permanents et 16 vacataires.

lycee classic
Les bâtiments de dortoirs fermés et salles de cours

Depuis mars 2013 jusqu’à ce jour, le Lycée Classique et Moderne de Ngaoundéré est entre les mains d’un homme de grande nature, le nommé M. Alfaki Dogo, PLEG LMF. Ce Lycée reste l’établissement le plus sollicité de la ville de Ngaoundéré et le plus capé dans la région de l’Adamaoua voire même dans le septentrion, nous dit Mme Mbo Lucile Brice, censeure, 3ème dans cette école,

« la spécificité de ce Lycée est le fait qu’il soit le lycée phare de la région, c’est un lycée très sollicité, c’est un lycée situé au centre de la ville et les enseignants subissent une certaine pression et les enfants sont beaucoup plus intéressés par les activités qui ne concernent pas l’école et se retrouvent autour de lui. C’est aussi un lycée qui est très sollicité par les administrations publiques ne serait-ce que pour la salle des fêtes, ça fait que l’établissement est obligé d’accueillir plusieurs événements qui concernent l’administration scolaire en général mais aussi les administrations en dehors de l’école ; c’est ainsi que des journées de cours sont perdues du fait de la contiguïté avec la place des fêtes. En bref, ce lycée est un lycée comme tout les autres mais assez particulier de part sa position, son histoire qui donne une autre empreinte à la vie dans l’établissement ».

Actuellement, cet établissement dispose de 7 senseurs représentant les différents niveaux d’étude, 8 surveillants généraux, 108 professeurs permanents et vacataires, plus de 2500 élèves, 5 séries dont l’Allemand, l’Arabe, l’Espagnol, le Chinois et l’Italien au premier cycle et au second cycle les séries A, D, C, et TI. Il est également doté d’un centre d’examen du Baccalauréat, du Probatoire et d’un sous-centre d’examen du BEPC. Sur le plan infrastructurel, le Lycée classique et Moderne de Ngaoundéré dispose de35 salles de classes, un bloc administratif, une salle des professeurs, une bibliothèque, une salle d’informatique, un centre multimédia, un laboratoire, un service d’orientation scolaire, une infirmerie scolaire, un complexe sportif (aires de basket-ball, volley-ball et hand-ball), une salle des fêtes, des toilettes modernes et un dortoir non fonctionnel pour l’heure.

+
URGENT : Disparition tragique du Sous-Préfet de Figuil

Oumarou Hamadjangui



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

5 × = 5