Culture Cultures Amadou Babba, la dynamique culturelle Mboum est en marche

Amadou Babba, la dynamique culturelle Mboum est en marche

-

Dynamique Culturelle Mboum est une association culturelle qui regroupe trois associations à savoir le Mang-Mbéré, le Mang-Mboum et le Mang-Ndéré. “En fait, Mang en Mboum veux dire regroupement donc notre association regroupe  tous les Mboum qui ont eu à évoluer ensemble” fait savoir Amadou Babba président. Pour en savoir davantage sur ce mouvement, nous avons rencontré échanger avec les membres du groupe pour être édifié.

Quel est l’objectif de ce regroupement culturel ?
Nous sommes une association culturelle certes mais nous faisons dans plusieurs domaines à l’instar du domaine éducatif, économique et bien évidemment culturel.

 

Vous intervenez dans tous ces domaines en quoi faisant par exemple ?
Dans le domaine éducatif, nous essayons de réduire le taux d’analphabétisme dans les villages Mboum et ensuite sensibiliser la jeune fille dans la vie active.  Côté économique,  nous essayons de moderniser le système agricole dans nos villages et dans le domaine culturel, étant donné que les Mboums ont une richesse culturelle énorme, nous essayons de les faire sortir de leur cachette. Pour se faire, nous travaillons avec d’autres groupes comme celui de Abba Mbere qui est le chargé des affaires culturelles au sein de l’association parce qu’il fait non seulement dans la musique traditionnelle mais aussi moderne.

 

 Lors du festival, votre association était sur la scène musicale, est-ce que c’est que c’est la toutepremière production de la DMC ?
Notre chargé des affaires culturelles, ABBA MBERE est en effet un grand artiste, il a déjà plusieurs titres disponibles. Il a commencé à chanter il y a de cela 4 ans mais il a actuellement  10 titres entre autres « Aïra » qui veux dire « un rythme », c’est  un rythme de danse fait  pour  les chefs traditionnels  Mboum, nous avons aussi « yang yangyangmboum ka mbérériwopereleerubabeyabayawa » qui est une chanson qu’on exécute dans la pratique des rites traditionnels  Mboum, plus précisément chez les Mbérés lors de l’initiation des jeunes circoncis.

 

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez souvent dans vos activités ?
Je vous assure que ce n’est pas facile. Côté musicale d’abord,  pour trouver un producteur c’est n’est pas facile, ensuite le matériel pour prester lorsqu’on est appelé à le faire quelque part. On n’a pas de matériels pour animer véritablement.

 

Quelles sont vos perspectives en ce qui concerne la musique et la DCM ?
Avec le talent de notre chargé des affaires culturelles, nous voulons faire connaitre la culture Mboum dans le pays et pourquoi pas dans le monde en général. Nous aimerions nous faire connaitre et avoir aussi du soutien dans nos projets, nous voudrions également sortir des albums car à présent nous disposons que des titres.

 

Je vous remercie.
C’est nous qui vous remercions de nous avoir accordé l’opportunité de nous exprimer.

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×