À la Une Actualités Cameroun : Trois personnes enlevées à Ngan’ha

Cameroun : Trois personnes enlevées à Ngan’ha

-

L’épisode s’est déroulée à Bilssoura, localité située dans l’arrondissement de Ngan’ha, département de la Vina après la prière de 19h30 du samedi 30 mai dernier.

 

Le malheureux incident a été constaté par les proches aux alentours de 20 heures le samedi denier. C’est après que des riverains aient signalé leur disparition que l’alerte a été donnée. Ils sont trois individus entre les mains des ravisseurs qui les détiennent pour des raisons encore inavouées.  Les malfrats qu’on dit lourdement armés ont fait irruption dans ce village de Ngan’ha et pris en otages ces malheureux. Les nommés  Aladji Djafarou éleveur, Idrissou son fils et son berger Halilou sont désormais à leur merci. Les sources proches des victimes indiquent que les malfrats responsables de ce coup sont au nombre de huit soulignant que ces  derniers sont lourdement armés.
 
Informés de cet enlèvement spectaculaire,  les éléments du Bir et de l’armée sont descendus à Ngan’ha pour ratisser le terrain. Toute la nuit du samedi, ces militaires ont fouillé, sillonné les villages alentours pour retrouver leur trace. Jusqu’à présent, l’on reste sans nouvelles de ce père et ses proches. Des sources indiquent que les kidnappeurs et leurs victimes auraient été aperçus par un éleveur dans les environs de Bini-Dang à 15 km de Ngaoundéré. Ces révélations indiquent que les malfrats seraient  en mouvement pour échapper à la traque des forces de l’ordre à leurs trousses. Aucune information n’a filtré jusqu’à lors  du côté des autorités locales. Ni le sous-préfet, encore moins le maire ne se sont encore prononcés sur ce nouveau cas.  Les ravisseurs n’ont pas formulé d’exigence à propos des otages.  

 

Ce n’est pas la première fois que de tels événements surviennent à Ngan’ha. Il y a quelques mois, deux personnes avaient également connus le même sort. Tout porte à croire que les gangsters qui ont sévi à Ngan’ha ce week-end seraient d’origine centrafricaine. Ces derniers opèrent à Meiganga et les localités environnantes avec la complicité de certains habitants qui les renseignent. Selon des riverains, les malfrats dissimuleraient leurs armes dans les camps de réfugiés qui ne font pas l’objet de sécurité renforcée. Le conflit en RCA a ramené dans les villages frontaliers de nombreuses populations dont certains rebelles et criminels en fuite dans les rangs.  Ceux-ci et leurs familles résident également dans les campements et agissent sous cette couverture.
 
Suite à ces nombreuses attaques et enlèvements survenus dans la région, le général de division Meka René Claude, chef d’état major des forces armées est attendu dès lundi dans la région du château d’eau. On l’annonce sur les lignes de front aux côtés des troupes. Il sera certainement question pour lui de rassurer les populations et galvaniser les troupes.

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×