violfillette
NEWSLETTER

Français     English

Share this

L’affaire remonte au mois de décembre 2014 où le nommé Abakar a abusé de sa cousine Hadjidjatou Abbo et a pris la clé des champs.

L’affaire se passe autour du 6 décembre à Dang, arrondissement de Ngaoundéré III, région de l’Adamaoua. Le nommé Abakar, chauffeur de moto taxi fait venir sa petite cousine prétextant vouloir lui donner une commission. La fille entrée dans la chambre, il met en pratique son plan incestueux. Abakar se jette alors sur Hadjidjatou, la viole et menace de la bastonner si la malheureuse révélait ce geste criminel aux parents. Deux jours après la fillette est frappée de traumatisme. Selon sa maman, qui la conduit au centre de santé de la place, l’enfant souffrait de fièvre, de douleur au bas ventre et mal de jambe. Après l’avoir examinée, les médecins vont tirer une conclusion, « Hadjidjatou a été violée ». Les parents seront informés et la jeune fille interrogée. C’est ainsi que l’identité du coupable sera révélée et la traque va débuter.

Conscient que le masque est tombé, Abakar a pris la fuite pour aller camper à Hore Mayanga, une bourgade située à environ 15 km de Ngaoundéré. Pendant cette période de cache-cache, le motoman venait faire du clando les jours de marché question de se faire des sous. Répéré le 10 mai dernier par un proche de la famille, il a été arrêté et remis aux forces de l’ordre. Après cinq mois de cavale, le violeur de cousine a été entendu par les éléments de la division régionale de la police judiciaire de l’Adamaoua basée au centre-ville de Ngaoundéré. Le bourreau placé sous mandat de dépôt a été déféré à la prison de Ngaoundéré le 18 mai 2015. Il aura le temps de méditer sur cet acte incestueux si immoral. Espérons que cette peine lui fasse retrouver la raison.

Share this
Lire aussi / Also read
Cameroun - Promotion « Paix et Emergence » de l'EMIA: 178 lauréats décorés

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

9 × 1 =