À la Une Actualités Cameroun : 2 bons points pour l’offre de santé...

Cameroun : 2 bons points pour l’offre de santé à Ngaoundéré

-

Le Ministre de la santé dans un trois en un a inauguré mardi le Centre d’imagerie médicale, procédé au lancement du projet Chèque-santé et visité le site de l’Hôpital de référence.

Le système médical s’est enrichi le mardi 2 juin de deux nouvelles infrastructures sanitaires. L’hôpital régional de Ngaoundéré par la volonté du ministère de la Santé publique et des partenaires au développement se voit doté de trois nouvelles structures qui vont enrichir l’offre de santé de la région. L’innovation vient du projet  Chèque-Santé. Ce nouvel instrument qui vise à lutter contre la mortalité maternelle et néonatale dans l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord. Selon Christine Robichon, ambassadrice de France au Cameroun, «La mortalité maternelle a même doublé entre 1998 et 2011». Des indicateurs qui ont motivé l’adhésion à cette option de chèque pour la santé des mamans qui sera disponible pour toutes sans distinction à seulement 6000 francs.
André Mama Fouda, ministre de la Santé publique, a souligné que cet équipement permet de bien suivre la femme enceinte. « La maman et le nouveau-né sont suivis 45 jours après  la venue au monde du bébé.», s’est réjoui le Minsanté de cette avancée dans la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. « Le  coût moyen de l’accouchement au  Cameroun est de 60.000 Fcfa donc 54.000 F seront supportés par l’Etat », précise Napani Jean Claude, communicateur du projet à Maroua. Le projet initié par le gouvernement camerounais, bénéficie du soutien de l’Allemagne et de la France à travers le Contrat désendettement-développement (C2D).

Le Centre d’imagerie médicale de Ngaoundéré, a également été inauguré. Faire un scanner dans la métropole de la région du château d’eau est désormais une effectivité.  Le bâtiment abritant les services, construit dans l’enceinte de l’hôpital régional, a reçu l’onction du Minsanté le 2 juin dernier. Disposant d’équipement de pointe, il offre des services de référence pour une facture de 700 millions de nos francs. Les besoins en énergie des gros appareils et la stabilité de leur fonctionnement ont contraint le Ministère de la santé publique à construire un poste transformateur devant renforcer le système d’alimentation électrique.
Avant de quitter la région du château d’eau, André Mama Fouda a visité le site de l’Hôpital de Référence de Ngaoundéré. En présence du gouverneur de la région de l’Adamaoua, Abakar Ahamat, du préfet de la Vina, Justin Mvondo et de Amadou Dawa, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Ngaoundéré, par ailleurs, président du Comité de gestion de l’hôpital  régional, le ministre et ses hôtes se sont rendus au quartier Mardock, lieu où sortira bientôt de terre la futuriste formation sanitaire.L’espace alloué est compris entre 10 et  12 hectares. Juste à côté, le ministère de l’Habitat et du Développement urbain, envisage la création de 100 logements dans le cadre du Plan d’urgence.
Comme annonce forte du Minsanté, de nouveaux personnels seront affectés à Ngaoundéré. Aussi, le Centre Régional d’hémodialyse sera fonctionnel d’ici 2016 ; des révélations bienvenues pour  les populations fortement affectées par des maladies difficilement curables dans la région de l’Adamaoua et ses environs sérieusement enclavés.

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×