fille toilette
NEWSLETTER

Français     English

Lecture/Read : 2 min

Le fait extraordinaire se déroule au niveau du petit marché de Ngaoundéré situé au quartier Baladji, dans le deuxième arrondissement de la métropole régionale de l’Adamaoua.

La nouvelle fait les choux gras des conversations dans la cité capitale de la région du Château d’eau. D’après les témoignages, la jeune fillette de 03 ans serait tombée le jeudi 04 septembre dans le WC d’environs 1,5 mètre de diamètre. Selon le voisinage, « la jeune fille le jour de sa chute était allée faire ses besoins comme d’habitude derrière dans la direction dudit WC. Après ; on l’a cherché partout car personne ne savait où elle se trouvait ». La pauvre retrouvée miraculeusement vivante trois jours après le drame a dû glisser et est tombée à l’intérieur de la fosse septique. Le trou d’évacuation creusé derrière les maisons faisait office de WC pour la famille et certainement le voisinage.

 © elans.org

Fort heureusement, elle a été retrouvée vivante. Depuis le dimanche dernier, elle est saine et sauve grâce à l’intervention des riverains et secouristes. L’alerte a été donnée par la petite Djeinabou âgée de11 ans qui allait se mettre à l’aise au WC.. « Quand je suis allée au Wc, j’ai entendu du bruit. Je suis allée appeler ma grand-mère c’est ainsi qu’on a sorti Oummi » déclare la fillette. La chanceuse a immédiatement été conduite à l’hôpital régional de Ngaoundéré pour une prise en charge rapide. Sur place, le personnel de santé a retiré des asticots de son vagin et dans le ventre. Puis elle a été conduite à l’hôpital protestant de Ngaoundéré où elle séjourne depuis deux jours. Selon les infirmiers elle est épargnée du danger.

latrine

© dakarzanzibar.over-blog.com 

A la vue de la miraculée, la consternation a gagné les centaines de curieux mobilisés sur place. La fillette habitait dans ce coin de Baladji, sur la rue principale du petit marché, avec ses parents. Dans ce secteur, il est difficile de trouver des résidences avec de véritables sanitaires. Régulièrement les fosses sont creusées de manière provisoire sans aucun respect des normes de sécurité. Dans ce cas, la propriétaire du lieu s’était contentée d’avoir fait creuser un trou d’environ 1,5 mètre de diamètre, avec une profondeur de près de trois mètres. Le fameux trou dangereux servait de dépotoir de matières fécales pour tous les habitants du camp. Les jours de cette petite ne sont pas en danger mais elle n’a pas encore ouvert les yeux depuis qu’on l’a retrouvé.

>>
Ngaoundéré : Une commerciale radiée de Mtn Cameroun pour escroque



Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

54 + = 56