gouverneur inscription
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les partis politiques démissionnent de leur responsabilité dans ce processus. C’est ce qu’a relevé Madame  le membre du conseil électoral à la presse ce 14 septembre qui a présenté le bilan des inscriptions jusqu’à lors insatisfaisant.

Au 31 Août 2015, le nombre total de potentiels électeurs inscrits dans la région de l’Adamaoua est de 390 817. Alors que, l’objectif initial assigné à cette région en 2013 lors de la refonte électorale était de 415 866 électeurs.  Soit un gap de 25 049.  Le nombre d’inscrits toilettés au 31 août 2014 est de 371 587 potentiels électeurs. Du 1er janvier au 31 août 2015, 19 230 camerounais se sont fait inscrits. Cependant, on apprend que le nombre exact d’inscrits ne sera disponible qu’à l’issue du toilettage du fichier  national. Cela se fera par le Centre National de la Biométrie Electorale, prévu à la date du 30 décembre 2015.

Le Gouverneur au lancement du processus d’inscription biométrique à Ngaoundéré en 2013

D’après  les responsables locaux d’Elections Cameroon, les goulots d’étranglements se trouvent à plusieurs échelles. Ceux-ci ont déploré le manque de collaboration des partis politiques qui, selon eux sont leurs partenaires de premier plan. Ils ont partiellement démissionné de leur responsabilité dans ce processus électoral. Notamment de leur participation aux travaux des commissions mixtes de révision électorale. Ce qui a semblé utile pour   le membre du conseil électoral,  de tirer la sonnette d’alarme « je me permets d’attirer leur attention sur le fait que les élections de 2018 se préparent dès à présent et qu’il va de leur intérêt de commencer à tenir la comptabilité de leurs électeurs » indique Madame Lady Bawa.
D’après nos observations, sur les 10 partis politiques légalisés et qui exercent  dans la région de l’Adamaoua, seul le parti SDF, a daigné répondre  à l’appel en prenant part à cette rencontre  le   reste a brillé comme d’ habitude par son absence. Au sortir de sa tournée d’évaluation des opérations de révision des listes électorales et de distribution des cartes électorales sur le terrain du 3 au 11 septembre 2015, il était de bon ton pour Madame le membre du conseil électoral de s’ouvrir  à l’opinion publique. « il m’a semblé opportun d’en partager avec vous les résultats afin que nous puissions, ensemble, trouver les voies et moyens pour améliorer l’organisation de ces activités dans le futur dans notre région  » a indiqué Madame Lady Bawa.
A en croire Madame Lady Bawa, les opérations de révision des listes électorales dans la région de l’Adamaoua auraient été mieux si les toutes les mesures d’accompagnements avaient été présentes. Parmi celles-ci, elle évoque la non détention des cartes nationales d’identité par une large frange de jeunes ayant la majorité électorale, l’absence de poste d’identification dans les arrondissements de Ngan-ha et Bélel dans le département de la Vina et dans les arrondissements de Mayo Baléo et Kontcha dans la département du Faro et Déo, l’insécurité dans l’Arrondissement de Bélel et dans le Département du Mbéré qui n’a pas permis aux équipes d’inscriptions de couvrir certaines zones. Plus grave encore le matériel d’inscription est vieillissant, véritable source de lenteur lors des enregistrements des usagers.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

7 + 2 =