Société Développement La Safdy au chevet de Nyalla

La Safdy au chevet de Nyalla

-

- Advertisment -

L’association a bâti un pont de traversée entre Pariso et Kolbong en faveur des riverains et à l’occasion de la rentrée scolaire 2015/2016.

L’association Solidarité active des femmes dynamiques (Safdy) apaise les peines des populations du quartier Nyalla du troisième arrondissement de Douala. Les populations des secteurs Pariso et Nyalla rallient désormais Kolbong grâce à un pont réalisé en matériaux provisoires, sans risques de ne plus se renverser dans le petit cours d’eau qui divise le quartier. Depuis la rentrée scolaire, ce pont fait la fierté des écoliers. «Nos enfants, en se rendant à l’école, tombaient constamment dans ce cours d’eau», explique Dorette Njalla. La présidente de l’association Solidarité active des femmes dynamiques (Safdy) et par ailleurs fondatrice d’une école maternelle et primaire ajoute que «nous avons toujours des plaintes au quartier. C’est pour cela que nous nous sommes décidés à offrir un petit pont de traversée».

Construction du pont de Nyalla

Œuvre louable
Ce pont a été construit en matériaux provisoires, à la veille de des rentrées scolaires. L’association dit avoir dépensé environ 235 000 francs Cfa. Elle a puisé cet argent dans «sa caisse noire». «Chaque mois, les membres cotisent 1 000 francs Cfa. Cet argent permet d’aider les populations. Nous comptons transformer ce pont en matériaux définitifs». C’est pour cela que nous tendons la main aux bailleurs de fonds pour nous soutenir dans cette bataille», indique Madame Njalla. La Safdy, qui souhaite une action durable, considère cet œuvre comme un geste symbolique. Geste que les populations louent: «Nous encourageons cette association. Elle nous prouve qu’on ne doit pas tout attendre du gouvernement. Tout au contraire, nous devons aussi mettre la main à la pâte pour améliorer nos conditions de vie», se réjouit un patriarche du lieudit Kambo 2. «De telles initiatives sont à encourager», pense un riverain.

 

Dorette Njalla, présidente de la Safdy, «Nous aidons les couches vulnérables»
Notre association agit dans toute la ville de Douala. C’est la deuxième fois que nous faisons une telle œuvre. La première, était à Bonabéri, au quartier «Forêt Bar» et Mabanda. Cette fois, c’est autour de Nyalla. Notre association est née en 2004. Elle a été créée par les dames de Nyalla Pariso et compte 18 membres. Nous nous sommes données pour objectif d’aider les enfants démunis, les orphelins et les enfants vulnérables. Une autre couche sociale que nous nous venons également en aide, ce sont les filles mères. Nous-mêmes, les femmes de l’association, nous nous aidons à pouvoir nous prendre en charge. De 2004 jusqu’aujourd’hui, nous avons déjà réalisé beaucoup de choses. Par exemple, nous avons aidé beaucoup de jeunes en les envoyant à l’école. Nous avons payé leurs études jusqu’au secondaire. Nous nous penchons aussi sur le cas des veuves qui sont parmi nous.

Plus :   Comment mieux aider les agriculteurs africains à faire face au changement climatique
Plus :   Cameroun : Mokolo s'attaque au Choléra

Source: journalintegration.com

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×