À la Une Actualités L'alimentation moderne serait-elle pro-cancérigène ?

L’alimentation moderne serait-elle pro-cancérigène ?

-

- Advertisment -

Nos ancêtres se nourrissaient de la chasse et de la cueillette, ne possédant ni champs ni grenier, mais le fait de l’abondance ou de la facilité à transformer pour consommer plus tard serait un handicap de nos jours ?

 

L’alimentation moderne quand vous n’êtes dans les zones prioritaires de la malnutrition et compagnie est faite de viande, de céréales et sucres raffinés, de boissons industrielles et les produits transformés et mis en conserve. Alors, il faut savoir qu’après digestion, absorption et métabolisation des aliments que nous ingérons, la majorité d’entre eux libère soit des acides, soit des bases dans la circulation sanguine. Ce ne sont donc pas les aliments en soi qui influencent notre équilibre acido-basique, mais leur métabolisation, qui peut varier d’un individu à l’autre. L’équilibre acido-basique consiste à maintenir un équilibre entre l’acidité et l’alcalinité du corps. Le sang par exemple est légèrement alcalin, avec un pH de 7,4.
{sidebar id=9} Au cours de la métabolisation, certains aliments génèrent des substances soit acidifiantes, soit alcalifiantes. Par exemple, les aliments comme la viande, le poisson ou le fromage, mais aussi des céréales (surtout raffinées), des sucreries, des boissons industrielles et des plats préparés peuvent générer des acides forts comme les acides chlorhydrique, sulfurique, phosphorique ou encore urique qui ont tendance à acidifier l’organisme. En revanche, les fruits et légumes, riches en minéraux (potassium et magnésium) en sont des aliments alcalifiants pour la grande majorité d’entre eux.

 

Un aliment peut avoir un pH acide ou basique sans nécessairement acidifier ou basifier l’organisme. Un exemple parlant est celui du citron : son goût est très acide et son pH est égal à 2,5, mais il est alcalifiant pour l’organisme. A l’inverse, la viande qui a un pH de 7,1, soit très légèrement basique, est acidifiante.

Notre alimentation moderne, et notamment l’alimentation occidentale, plus riche en produits animaux, en céréales raffinées, en plats industriels, sucreries, au détriment des fruits et légumes, semble donc effectivement trop acide pour notre organisme. la mesure du Le pH urinaire, à défaut d’être la mesure la plus précise, est une façon simple de déterminer si les habitudes alimentaires d’une personne tendent ou non à acidifier son organisme.

 

Quelles en donc les conséquences sur notre organisme ?

A court terme, le déséquilibre d’une alimentation acidifiante temporaire est rapidement compensé, notamment par les reins, et n’entraîne pas de problème majeur. Cependant, on peut à long terme souffrir d’une acidose chronique de faible niveau et être confronté à plusieurs problèmes de santé. A noter que les acidoses métaboliques cliniques sont bien mieux connues que celles d’un régime alimentaire acidifiant.

Le risque le plus connu est lié à la santé osseuse : une alimentation très acidifiante favoriserait l’ostéoporose. En effet, pour compenser cette acidité, l’organisme puise dans ses réserves alcalines, les minéraux, et notamment le calcium qui se trouve dans les os, ce qui tend à les fragiliser. Cependant, toutes les études ne sont pas d’accord sur ce point et cette relation est encore controversée. On pense également qu’un terrain acide serait plus propice à l’apparition de cancers et au développement de métastases, mais aucune preuve n’existe encore à ce sujet. Globalement, les risques liés à un excès d’acide dans le corps humain sont encore mal connus, mais dans le doute, il est préférable d’essayer de limiter l’acidité dans le corps.

Tioméla Mauriane

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

C'EST TOUT FRAIS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×