alhadji-abbo
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Alors que le patriarche âgé de 80 ans voulait démontrer sa vitalité, il a subit une crise et a perdu conscience…
« Il nous a gâché la fête en tombant à ce grand moment qui a rassemblés toute la grande famille Rdpc de la région du château d’eau »se désole un militant présent sur le lieu. L’incident déplorable, s’est produit au cours de la cérémonie marquant l’appel a candidature du président Paul Biya organisé ce samedi 27 février à Ngaoundéré.

Alors que les centaines de partisans du parti proche du pouvoir manifestaient leur liesse, l’atmosphère est très vite tombée après la chute de El Hadj Aladji Abbo Mohamadou Ousmanou. Ce dernier qui n’a guère voulu se plier aux conseils dit-on, celui qu’on appelle « Baba (père) »a voulu lire son long discours debout et malaise lui en a pris. Pourtant c’est aux pas de danse sur des fonds de mélodies élogieuses à son égard qu’il a quitté sa place pour le lieu de lecture des allocutions.
Lui qui durant son mot annoncé que « le président Paul Biya a toutes les forces pour se représenter pour un nouvel mandat », n’aura pas eu l’énergie nécessaire pour le soutenir malgré ses trois ans de mois. L’événement grandiloquent pour lequel le vieux s’est tant dépensé au point d’en subir le coup avait mobilisé du beau monde. Etaient présents les autorités locales au premier rang desquels le gouverneur, Kildadi Taguike Boukar, les membres du gouvernement, les élites et forces vives ainsi que les nombreux militants venus des cinq départements.
{sidebar id=21} La perte de conscience en pleine manifestation ne surprend plus certain. « C’est pas la première fois qu’il s’écroule en public. Une fois ce fut à Baledjam lors des manifestations de la fête de la vache » fulmine un militant déçu de la tournure des choses. Dans les coulisses, il se dit que le malaise serait causé par une vive altercation avec le député Ali Bachir sur l’identité de celui qui allait prononcer le mot de bienvenue au nom du parti. D’autre par contre évoque la thèse d’un excès de fatigue qui aurait eu raison de son enthousiasme militant.
Rapidement après le malheureux incident, El Hadj Alhadji Abbo Mouhamadou Ousmanou, membre du bureau politique du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a été conduit à l’hôpital pour des soins appropriés. Cette fébrilité du grand financier du Rdpc dans l’Adamaoua ne serait-il pas le signe de la décadence. Par ailleurs des multiples divisions liées aux conflits de leadership au sein des sections ont fortement handicapées la base. Dans le camp d’en face, des voix s’élèvent pour contester la représentation de Paul Biya à la présidentielle de 2018.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

+ 39 = 47