Dossier Chronique Arrêtons de nous mentir !

Arrêtons de nous mentir !

-

- Advertisment -

Au quotidien, nous affichons des comportements qui constituent des obstacles pour notre développement voire des attitudes qui fâchent…

 Face à ces situations que traverse le Cameroun, Afrique en miniature, berceau de nos Ancêtres, on arrive à se questionner sur ce qui arrive. Les camerounais valent mieux que ça ! Sauf si nous n’avons plus aucune fierté. Les gens analysent quoi et discutent de quoi finalement dans diverses tribunes si ce n’est pas pour faire avancer les choses ?

Si l’on se met un tout petit peu à la place du citoyen lambda généralement démuni, mis à l’écart des mécanismes et systèmes sociaux, nous comprendrions que beaucoup, beaucoup reste à faire pour espérer aspirer au bien être dans notre pays. Une chose est claire, rien n’est normal au Cameroun pourtant plein de génie, de potentiel, de talents et de créativité… La raison se trouve à tous les niveaux, gestionnaires et bénéficiaires indexés.
{sidebar id=21} Dans ce qui nous arrive, rares sont ceux qui peuvent être entièrement dédouanés. Nous sommes égoïstes et avares au point de sacrifier nos enfants. Même rassasiés et comblés, bon nombre se refuse à passer la main à la compétitivité, l’efficacité et l’inventivité des autres pour une nouvelle impulsion des choses. Ce refus d’évoluer et de s’améliorer se manifeste à diverses échelles et n’épargne aucun secteur. Ce qui devrait se faire naturellement est sujet de conflits chez nous. C’est parfois drôle de voir des gens applaudir et soutenir leur crucifixion. C’est super de voir que l’objectivité a foutu le camp quoi !
Sincèrement, soyons tous sérieux avec nous-même. « Voudrions-nous faire croire que ce qui se passe est bien pour nous, nos proches, nos enfants, nos connaissances pour qui l’on souhaite le meilleurs qu’il soit du pays ? ». Certainement pas n’est-ce pas ! C’est bien beau de critiquer, se moquer mais il est encore mieux de simplement rendre service à son prochain ; ne pas faire à autrui ce que l’on n’aimerait pas subir. Combien d’entre nous peuvent se coucher le soir avec seulement le sentiment du devoir accompli. A plus forte raison d’avoir rendu service ou aider au moins une personne durant la journée ? Combien sommes-nous à œuvrer pour l’idéal de nos cadets, nos enfants et les générations futures. L’impression que nous donnons est celle de faire croire que notre bonheur est sur Jupiter, et que notre voisin est inutile sur terre. Mais qui serait alors ravit et se féliciterait d’être seul sur terre ? Nous devons chacun craindre Dieu et éviter de noyer davantage le pays pour nos petits intérêts de rien du tout devant les défis de développement qui interpellent une nation.
Fort est de constater que généralement, lorsqu’il faut réfléchir pour que les choses avancent, les gens perdent leurs facultés intellectuelles. Quand il faut, on disparait et prétexte le manque de moyens ou le temps. Lorsqu’il faut travailler, on se plaint continuellement comme si le labeur était facile pour les autres. Lorsqu’il faut faire un geste positif, on devient nerveux et désagréable quand bien même il s’agit du service public ou un acte sans frais. Lorsqu’il faut contribuer au succès des autres, accompagner ou soutenir on oublie ses atouts et brandit ses faiblesses.
Voici le Camerounais du renouveau typique aux comportements qui fâchent. Alors svp ne soyons plus si lâches envers nous même. De grâce, soyons moins hypocrites. Avec votre permission, sortons par cette question: Nos actions sont-elles sincèrement orientées vers l’amélioration du bien-être des populations ?

blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

Les Plus Lus

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you