À la Une Actualités Cameroun : 12 otages libérés à Tchabbal dans l’Adamaoua

Cameroun : 12 otages libérés à Tchabbal dans l’Adamaoua

-

- Advertisment -

Les forces de sécurité de la région ont mis fin à la prise d’otage de bandes armées le 17 mars dernier dans la localité de Tchabbal Djalingo situé à 15 km à la sortie de Ngaoundéré.

 

C’est un véritable coup de force que vient de réaliser les éléments de nos forces de défenses à Ngaoundéré. Les braves militaires ont assénés un coup psychologique aux bandes armées qui sévissaient dans cette partie du pays. Les bandes armées seraient d’origines tchadiennes et centrafricaines. Selon les témoignages des victimes, leurs ravisseurs seraient de ces nationalités car s’exprimant en Haoussa, Arabes Choa et Sango. Les otages kidnappés le 11 mars à Tchabal Djalingo ont été libérés le 17 mars dernier par les braves forces de défense. Ces bandits de grand chemin lourdement armés avait fait des villages de Tchabbal un no man sland pour les enlèvements, assassinats et demandes de rançons. Les autorités ont sonnés la fin de la récréation avec force et fermeté.
L’opération bien que menée avec succès par la ligne la Brigade d’infanterie motorisée (Brim) en première ligne, semble trop tardive pour certains habitants sous les séquelles de ses violences répétitives. L’on se souvient que le 04 janvier dernier, la même zone dont les villages de Saltaka, Madjélé et Wouro Mal Nana avaient été assiégé par des bandes armées qui ont enlevé plusieurs personnes en promettant de revenir. Ces attaques qui interviennent à quelques encablures du centre urbain de Ngaoundéré, suscite des interrogations des populations sur la réelle volonté de certaines autorités administratives et sécuritaires à combattre cette criminalité. Kidnappés le 11 mars 2016, c’est finalement 3 jours après que la riposte sera donnée par les forces de sécurité.
{sidebar id=21} Le gouverneur Kildadi Taguiéké Boukar se réjouissant des résultats de nos forces de défense, rappelle que l’Amadoua dispose des moyens nécessaires pour faire face à ce type de menaces au vue. L’action des militaires aura nécessité la collaboration des riverains. « Les guides nous ont orienté sur les traces des criminels durant quatre jours et quatre nuits de marche. Nous les avons rattrapé et engagé le combat dans une vallée au lieu-dit Faro » raconte un élément qui a participé à l’opération. Le bilan pourtant positif dressé par le commandant de cette unité est loin de rassurer sur la fin de cette vague de violence. « La hiérarchie a réagi très spontanément pour libérer les otages des mains des ravisseurs. Deux malfrats ont été abattus et plusieurs autres blessés avec certains en cavales. Nous allons poursuivre la traque jusqu’à ce qu’ils tombent » déclare le colonel Assoualaï Blama commandant du 31e Brim.
Les personnes libérées ont exprimés leur joie de retrouver une vie normale et les proches de ces derniers affichent leur soulagement. Ils ont conduit à Ngaoundéré pour des formalités d’usages, des échanges avec les autorités et soins spécifiques avant de regagner leurs domiciles respectifs. Désormais le calme et la paix sont revenus à Tchabbal et certainement pour un bon moment après cette réponse détonantes des forces de sécurités de la région qui d’ailleurs quadrillent encore le terrain à la traque des fuyards. Le bilan humain de cet affrontement fait état de deux ravisseurs tués, plusieurs blessés dans rangs de l’ennemi, deux otages et un militaire blessés. Un arsenal important de guerre est saisi par l’armée. Le militaire grièvement blessé a été évacué à Yaoundé depuis le vendredi dernier pour des soins spécialisés.

Plus :   Coup de filet du 5ème BIR: Six dangereux assassins hors d’état de nuire
blank
chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com

LES PLUS LUS

- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×