ngounounou
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les conseillers municipaux Rdpc ont exigé la démission du deuxième adjoint au maire du Pr Ngounounou Ismaila pour absentéisme au service lors des travaux du conseil ordinaire de la commune de Ngaoundéré 3ème tenu le mardi 22 mars dernier.

Au sein de la mairie, la vingtaine de conseillers municipaux Rdpc lui reprochent de n’avoir pas assez de temps à consacrer à ses obligations à la commune. L’un des conseillers à son maintien s’explique « le deuxième adjoint n’a pas mis les pieds à la commune depuis plus de deux mois. Nous le voyons que trop peu. Ce n’est normal avec les défis qui interpellent notre commune étant donnés que les populations nous jugerons sur les résultats ». Au cours des assises à ouïe clos, ces derniers ont formulé des recommandations fortes à son égard. « Nous sommes très irrités du comportement de notre 2ème adjoint qui ne manifeste aucun intérêt pour le bon fonctionnement de la commune. Il est inadmissible que son bureau reste fermé pendant des mois pourtant il y a des personnes dynamiques et compétentes qui peuvent travailler à ce poste », s’insurge un conseiller. A sa suite, un autre camarade du parti ajoute que durant les obsèques et la vacance du maire, c’est la deuxième Adjointe, Lady Rose, qui a gérée la commune pendant plus de 8 mois. En son absence, les services étaient paralysés alors qu’il y a un deuxième adjoint qui pouvait très bien l’épauler. 

{sidebar id=21} La posture radicale des camarades du Rdpc au conseil municipal n’a pas été soutenue par la hiérarchie de la section Rdpc Vina Sud 1C qui auraient pesé de leur influence pour que cette délibération soit enlevée des documents officiels. Une source proche nous indique que la mesure aurait eu un impact politique négatif pour le parti dans le département de la Vina. A la surprise générale durant le conseil, la motion demandant la démission du 2ème adjoint n’aura pas figuré dans le communiqué final. Un constat qui a irrité Nkou Mvondo Prosper, représentant du parti Univers au sein du conseil. Pour lui le fait que ce soit les camarades du Rdpc qui désapprouvent cette attitude relève d’un problème de fond à prendre en compte pourtant cette mention ne figurait dans aucun paragraphe.
Les allégations avancées par les conseillers sont balayées du revers de la main par Ngounounou Ismaila qui évoque une conspiration contre sa personne. L’académicien et homme politique se défend « Je suis régulier à la commune et je fais mon travail. De janvier à ce jour, j’ai signé plus de 99 actes de naissance et une dizaine d’acte de mariage sans compter les correspondances par moi rédigées ». Au passage l’adjoint soulignera que l’essentiel est de travailler avec le nouveau maire installé au cours du conseil par l’honorable Ali Bachir pour améliorer le niveau de vie des populations de la commune. Informé du climat qui prévaut au sein de la commune de Ngaoundéré 3ème, le préfet de la Vina a demandé de le saisir par écrit relativement au fonctionnement et cas d’absentéisme qui mettent en mal l’atteinte des missions de cette communauté térritoriale décentralisée.
?

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

13 + = 16