Société Divers Cameroun : Mouvement d’humeur à Orange Ngaoundéré

Cameroun : Mouvement d’humeur à Orange Ngaoundéré

-

L’agence régionale de Orange a vibré au rythme des manifestations de colères des parents et jeunes venus revendiquer leurs salaires, ce 10 août.

{sidebar id=21} Agence Orange Ngaoundéré, il est 10h passées de quelques minutes, les esprits s’échauffent et des voix s’élèvent. La sécurité s’efforce de contenir en vain la masse qui s’affole. Les employés à temps partiels, chargés de l’identification mobile recrutés dans la métropole de la région de l’Adamaoua ont manifesté leur ralle bol.

Ça fait des mois qu’on nous tourne, aujourd’hui on veut notre argent c’est tout !

a déclaré un manifestant. C’est dans le vacarme de revendications que les employés de la structure ont démarré la journée. La scène de de tension peu habituelle n’avait pas l’air de surprendre certaines personnes qui observaient le spectacle déplorable sur l’avenue du centre commercial de Ngaoundéré. L’un d’entre eux, révèle que cette pratique est récurrente à orange.
La raison de cette poussée d’adrénaline est le paiement à moitié des indemnités de travail.

Nous avons reçu une partie de notre argent après avoir effectué tout le travail sous le soleil et la pluie malgré les difficultés et on nous demande d’attendre pour le reste sans raison ni délais. Pourquoi ils ne nous ont pas dit cela au départ ?

S’offusque une fille sous anonymat. C’est donc une question d’argent. La paie revendiquée court sur la période de Mai à Juillet 2013.
Rendu sur place, le reporter de votre site a constaté une atmosphère lourde devant le bureau du Directeur d’agence. Assiégé par les réclamants, le responsable était en plein conclave.

Il nous reçoit individuellement et on attend simplement d’être régularisé c’est tout

a révélé un jeune. Aucun employé de la boîte n’a voulu nous en dire plus. Le secret de cette crise est bien tenu dans la maison. À l’extérieur, le box d’identification vandalisé sous le poids de la colère était vide. Des citoyens présents sur place attendaient bénéficier du service depuis plusieurs minutes. Ils devront attendre encore plus longtemps.
Déterminé à faire entendre raison à la direction d’Orange, des plaignants ont appelé les membres des familles à la rescousse. « L’argent n’aime pas attendre » a-t-on entendu dire. Mais semble-t-il à Orange on n’est pas de cet avis. Au moment où nous quittions l’agence, le suspense demeurait quant à l’éventualité de rentrer en possession de leur due.

En cette veille de rentrée scolaire, les sommes serviront à bien de chose.

chateaunews.comhttps://chateaunews.com
La rédaction de www.chateaunews.com
- Advertisement -

ArticlesRELATED
Recommended to you

×