chantier univ ndre egem
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les 75% de réalisation au terme de l’exercice 2015, retarde l’exécution des chantiers inscrits dans le budget de l’exercice à mi parcours.

{sidebar id=21} L’Université de Ngaoundéré n’est pas une modèle en matière d’exécution des investissements du budget public au Cameroun. Le recteur de l’auguste institution, le Pr. Paul Henri Amvam Zollo, l’a fait savoir lors de la 36e session du conseil d’administration le 12 aout dernier. « Nous enregistrons un bilan du taux d’exécution du Bip 2015, qui se chiffre à 75% », a-t-il déclaré. Le retard accusé dans la réalisation des différents chantiers a des répercussions sur la qualité des enseignements. Les marchés de 2016 qui sont déjà passés attendent toujours d’être exécutés alors que nous entamons le dernier semestre de l’exercice 2016.

 

Goulots d’étranglement
Plusieurs facteurs sont évoqués dont certains sont surtout structurels. Le délai contractuel de la maitrise d’œuvre qui incombe à la direction des infrastructures, de la planification et du développement, débordé par d’autres obligations, ainsi que le double contrôle exercé par les services techniques de la DIPD et du ministère des travaux publics sont d’autres éléments présentés par le Pr. Amvam Zollo. Les difficultés institutionnelles et structurelles ne mettent pas pour autant de côté les diverses gangrènes qui entachent les marchés publiques au Cameroun à savoir les fameux pourcentages et mauvaises réalisations des infrastructures.

 

Faible exécution
Dans le cas spécifique de cette institution, des bâtiments récemment livrés affichent un visage délabré et sinistré marqués par des failles sur les murs. C’est le cas du bloc accueillant l’AUF et la radio campus appelé CDTIC. Des lacunes qu’il ne serait pas souhaitable de revoir sur l’Amphi 500 de la Faculté des arts, lettres et sciences humaines, le laboratoire de la faculté des sciences, le bloc administratif de l’école des sciences et de médecine vétérinaire, certaines infrastructures à l’école de géologie et d’exploitation minière de Meiganga, en cours de construction. Même si leur exécution a pris un sérieux coup de retard, le souhait des étudiants est de pouvoir disposer des bâtiments et équipements de qualité durable.

Lire aussi / Also read
Ngaoundéré - Jour de deuil national : Les adieux de la nation au second maître Mamoudou Gambo

 

Innovations
Par ailleurs, des innovations sont à relever au cœur du système académique de l’Université de Ngaoundéré à savoir la dotation des services de la direction des affaires académiques et de la coopération en matériel informatique de haute performance pour la confection des diplômes voire des cahiers de composition dans un futur proche et l’acquisition du logiciel SIMBA pour l’arrimage à la gestion efficiente des finances publiques par l’agence comptable. Pour l’année académique 2016 en fin de parcours, il est possible de disposer des diplômes sécurisés à temps et d’avoir la traçabilité sur les recettes et des dépenses au sein de l’institution des berges du lac de Dang.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

7 + 1 =