fenac e
NEWSLETTER

Français     English

Share this

Les artistes de tous les domaines devant représenter la région de l’Adamaoua ont été identifiés au cours des sélections régionales tenues du 27 au 29 août dernier.

©fadart, groupe de danse Labi Mboum Pana

Le cadre de l’Alliance française de Ngaoundéré a vibré durant plusieurs jours au rythme des sélections comptant pour le Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) 2016 qui se déroulera à Yaoundé du 07 au 13 Novembre 2016. « La tâche n’était pas aisée mais nous pensons avoir été à la hauteur de cette confiance qui a été placée en nous par le Gouverneur de la région en nous désignant comme membre du jury local. Une fois les listes rendues publiques par les autorités compétentes, chaque artiste sera fixé sur son sort » confie Abdoulaye Aziz, membre du jury.

fenac c

©fadart, Pare Lamdo Ngaoundéré

Le jury, qui a coordonné les activités, comptait 4 membres dont entre autres Mme Mahai Martine, Cadre en service à la délégation régionale des arts et de la culture ; Mme Youssoufa Aissatou, Chef service promotion du tourisme à la Délégation régionale du tourisme et des loisirs ; M. Abdoulaye Aziz, Chef service de la migration du secteur informel à la Délégation régionale des petites et moyennes entreprises, de l’économie sociale et de l’artisanat de l’Adamaoua et M. Tapeo Rodrigue, promoteur culturel et Coordonnateur du Groupe FAD’ART. Ensemble, ces quatre observateurs ont apprécié le niveau des compétiteurs dans les catégories des Arts visuels et appliqués, Arts vivants, Chanson patriotique, Concours Miss selon les critères définis par le Ministère des Arts et de la Culture.

fenac a

©fadart, prestation groupe Lelewal

Dans certains domaines d’art comme la danse patrimoniale, la musique, le théâtre, la peinture, la mode… la compétition s’est avérée très serrée. « Le niveau des artistes était relevé dans certaines disciplines, ce qui a compliqué la tâche du jury. Parfois on se retrouvait avec des candidats ex-aequo et il fallait s’appuyer sur l’expérience et la technique pour décider de qui sera le plus représentatif pour la région » confie Mme Youssoufa Aissatou, membre du jury. Il faut noter que compte tenu des effectifs, le nombre de places était très limité soit une personne par rubrique pour la plus part. Occasion pour le délégué, Tieudem Etienne, de rappeler à chaque prise de parole que seuls les artistes les plus compétitifs seront retenus pour représenter l’Adamaoua au Fenac de Yaoundé en novembre prochain.

Lire aussi / Also read
Cameroun-Litige foncier: 1200 habitants chassés de leur village

fenac g

©fadart, exposition culinaire Mandere Mboum

Fort est de relever que même si les présélections ont permis de relever de nouveau talents et la créativité des artistes, le niveau général des artistes est en-deçà des attentes. « Faute d’espace pour s’exprimer, les artistes ont pour la grande majorité vue leur niveau baisser. Les pouvoirs publics, notamment le Minac doivent voir ce qui peut être fait pour offrir la possibilité aux talents d’être encadrés » déclare Rodrigue Tapeo, actif dans l’encadrement des jeunes artistes avec le Groupe Fad’Art. L’ex-Alliance franco-camerounaise de Ngaoundéré ayant fermé ses portes et aucune structure n’ayant comblée ce vide qui reste baillant, la compétitivité artistique locale en a pris un sérieux coup. De tous les groupes de renom qui faisaient la fierté de la région, on en compte plus un seul. Heureusement, la région a des atouts patrimoniaux à faire valoir et des artistes qui ont le talent à fleur de peau à l’instar de Elmody, Selengaï, Zala zulu, Fati Salma et bien d’autres. Au total, ce sont plus de 80 ambassadeurs qui défendront artistiquement la région du château d’eau à cette grande messe culturelle qu’est le Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) 2016.

Share this

Réactions

Veuillez saisir votre contribution !
Veuillez saisir votre nom ici

4 × 10 =